RTBFPasser au contenu

Anderlecht

Vincent Kompany victime d'insultes racistes : "On ne devrait plus vivre ça" confie-t-il, touché, avant de quitter l'interview brusquement

Vincent Kompany victime d'insultes racistes ? "On ne devrait plus vivre ça" confie-t-il dépité avant de quitter l'interview brusquement
19 déc. 2021 à 15:04 - mise à jour 19 déc. 2021 à 16:012 min
Par Antoine Hick

Les supporters ont-ils à nouveau dérapé lors du Topper entre Bruges et Anderlecht ce dimanche ? C'est en tout cas ce que laissent penser les propos d'un Vincent Kompany très remonté à l'interview d'après-match. Questionné sur la rencontre, l'ancien Diable rouge, visiblement touché, a coupé court à l'analyse pour déplorer de nouveaux débordements.

"Je ne vais pas parler du match aujourd'hui. Je quitte ce match dégouté. Pendant toute la rencontre, moi et mon staff avons été insultés. Des injures racistes qui visaient aussi les joueurs. La journée se clôture donc mal. Je vais m’abstenir de tout commentaire. Je vais me réunir avec mon staff et avec les gens qui comptent pour moi. On ne devrait plus vivre ça aujourd'hui. Au revoir" a-t-il confié au micro d'Eleven avant de quitter l'interview brusquement. 

Quelques minutes plus tard, Kompany s'est davantage épanché en néerlandais : "Si c'est un résultat logique ? Cela m'importe peu. Je vais faire très court. Pendant toute la partie, mon staff et moi avons été insultés de 'singes noirs'. Je n'en peux vraiment plus. Je sais que c'est aussi comme ça sur d'autres terrains de foot mais on a beaucoup donné pour ce pays et on vient juste jouer au foot. Donc le match m'importe peu. Je ne veux pas entrer en conflit avec Bruges mais là, je veux juste rentrer chez moi". 

Réactions de Bruges, d'Anderlecht et de la Pro League

Un message fort adressé par le coach bruxellois. Très rapidement, après le match, Bruges a réagi dans un communiqué et condamné le comportement de certains de ses supporters : "Le Club de Bruges, ses supporters, son staff, ses joueurs, ses employés et sa direction condamnent fermement toute forme de racisme. Cette minorité n'est pas représentative des valeurs et des normes du club et n'ont pas leur place au Jan Breydel."

Dans la soirée, Anderlecht a à son tour réagi, en condamant les insultes racistes :"Après le match Club Bruges - RSC Anderlecht, notre club reste sur un sentiment très amer", indique le RSCA sur son site internet.  "À plusieurs moments de la rencontre des membres de notre staff technique ont effectivement été insultés racialement par des personnes du public. Les joueurs ont aussi été victimes d'insultes racistes alors qu'ils s'échauffaient le long de la ligne de touche".

La Pro League, l'instance du football professionnel belge, a également réagi sur Twitter. "Le racisme et la discrimination n'ont pas leur place dans la société et dans et autour de nos stades. Nous ne pourrons jamais être assez clairs à ce sujet. La Pro League, avec ses clubs, assume la responsabilité de garantir un environnement sûr pour les entraîneurs le long des lignes de touche, les joueurs sur le terrain, les ramasseurs de balles au bord du terrain ou les supporters dans le stade".

Vincent Kompany victime d'insultes racistes ? "On ne devrait plus vivre ça" confie-t-il dépité avant de quitter l'interview brusquement

Pro League

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

19 avr. 2022 à 15:53
1 min

Articles recommandés pour vous