RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Vidange du lac de Warfaaz à Spa : la société de pêche évoque une catastrophe piscicole !

Des pêcheurs tentent de sauver les derniers poissons du lac de Warfaaz dans ce qui reste d’eau, mais les pertes seront de toute façon énormes.
27 mai 2022 à 14:152 min
Par Philippe Collette

A Spa, la vidange du lac de Warfaaz pour raisons de travaux d’entretien a été fatale aux poissons : alors qu’il ne reste que très peu d’eau, la société de pêche du lac, la Warfazienne, a procédé jeudi et vendredi à une grande opération de pêche mais avec peu d’effet : les pertes de poissons sont très importantes et seules les carpes, plus résistantes, ont pu en partie être sauvées ; pour la Warfazienne, c’est la désolation.

RTBF - Philippe Collette

Cela fait plusieurs semaines que deux puissantes pompes vidangent le lac de Warfaaz en vue des importants travaux prévus pour une durée d’un an et demi au minimum ; le niveau de l’eau est très vite descendu et le lac sera d’ici peu complètement à sec afin de permettre des travaux de curetage mais aussi de réparation du barrage en aval, des bacs de décantation en amont et la remise en état des berges. La vidange posait avec acuité la question du sauvetage des poissons d’autant que le lac de Warfaaz est particulièrement poissonneux avec de nombreuses espèces différentes, carnassiers et poissons blancs, souvent de très gros calibre en ce qui concerne les brochets, les sandres et les carpes. La société de pêche "la Warfazienne" qui gère la faune présente dans les eaux s’est donc chargée de sauver ce qui peut l’être mais le moins que l’on puisse écrire, c’est que, malgré de nombreux efforts, les pertes sont énormes. "Nous travaillons sur ce problème depuis décembre, explique Serge Van Pevenage, garde champêtre particulier et secrétaire à la Warfazienne ; nous avions prévu plusieurs opérations de pêche mais elles sont dû être reportées pour diverses raisons et ce n’est que dernièrement qu’on a pu les mener grâce à la participation de dizaines de bénévoles, la plupart non-pêcheurs."

Ainsi, le jour de l’Ascension étaient-ils nombreux à pêcher au départ des rives vaseuses du lac ou sur le plan d’eau lui-même à bord de barques, de zodiacs et même de pédalos. Des efforts de longue durée pour, hélas, aboutir à un résultat très décevant.

Vendredi, des pêcheurs tentaient encore de sauver quelques poissons alors que sur les berges et dans l’eau, les cadavres étaient légions.
Vendredi, des pêcheurs tentaient encore de sauver quelques poissons alors que sur les berges et dans l’eau, les cadavres étaient légions. RTBF – Philippe Collette

85 pourcents de perte !

Le travail était particulièrement pénible en raison de la quantité de vase présente dans les eaux restant encore dans la cuvette : " le bilan est mauvais, déclare tout de go Serge Van Pevenage. Seule l’opération de sauvetage des carpes a connu une certaine réussite puisque nous avons pu en pêcher 111, mais pour les autres espèces, les pertes sont énormes ; on a perdu quasi tous les poissons, et au total, c’est 85 pourcents de pertes que nous devons déplorer. C’est la désolation, on peut parler de catastrophe piscicole". Si les carpes ont fort heureusement pu en partie échapper au désastre, ce n’est pas le cas des brochets, 10 sauvés seulement, des perches, des sandres et autres brêmes et esturgeons qui faisaient la richesse du lac : " les reports des opérations de pêche ont été fatals ; plus on reportait, plus on se dirigeait vers les premières chaleurs ce qui fut le cas ; l’eau s’est réchauffée ; on a eu les orages qui ont diminué drastiquement l’oxygène dissout qui restait dans l’eau, et les pompes de vidanges ont aspiré l’eau froide du fond ne laissant que l’eau chaude en surface ; le cocktail de ces trois éléments a causé la perte des poissons." Et d’ajouter : " Ce n’était vraiment pas la bonne saison pour vidanger le lac."

Quant à l’avenir, la Warfazienne et ses pêcheurs devront s’armer de patience ; la société espère reverser les carpes sauvées fin 2023 ou début 2024 ; pour les autres espèces, un planning de rempoissonnement sera réalisé sur cinq ans avec des déversements successifs de gardons d’abord (poissons de fourrage et de gros calibre), de sandres et de perches ensuite. Des truites seront également déversées dans le lac au printemps 2024 pour rendre le sourire aux pêcheurs.

 

Le lac de Warfaaz sera bientôt complètement à sec ; il faudra effectuer un rempoissonnement fin 2023 ou début 2024 une fois les travaux achevés ; les pêcheurs ne pourront pas assouvir leur passion avant de très longs mois.
Le lac de Warfaaz sera bientôt complètement à sec ; il faudra effectuer un rempoissonnement fin 2023 ou début 2024 une fois les travaux achevés ; les pêcheurs ne pourront pas assouvir leur passion avant de très longs mois. RTBF – Philippe Collette

Articles recommandés pour vous