C'est vous qui le dites

Victoire de Giorgia Meloni en Italie : cela change votre regard sur l'Italie?

© © Tous droits réservés

27 sept. 2022 à 09:32Temps de lecture1 min
Par zdu
Après la victoire de Giorgia Meloni en Italie, des Italiens d’origine se disent inquiets dans la presse ce matin. Plusieurs réactions sont à lire dans la DH aujourd’hui, on y découvre entre autres Toto qui est inquiet de voir l’extrême droite monter en puissance dans un pays européen mais qu’il a pu ressentir sur place qu’il y avait un mouvement contestataire, un mouvement de ras-le-bol. Il ne voit toutefois pas les gens quitter le pays sauf peut-être les jeunes.
 
Cette élection, elle change votre regard sur l’Italie ? Vos plans de vacances éventuellement ? C'est la question que l'on vous posait ce matin sur "c'est vous qui le dites".
 
Voici quelques moments forts de l'émission… 
© Tous droits réservés

"On a vécu un estompement des normes"

Cédric, un auditeur de Liège, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "On a vécu une crise Covid et je crois qu'on a vécu un estompement des normes. Pendant deux ans nous n'avons pas eu de débat sur les questions concernant le Covid, on s'est laissé faire pour beaucoup de choses durant cette épidémie et on a pas défendu la démocratie. Le Covid a dérégler toutes nos boussoles"  

© Tous droits réservés

"C'est un ras-le-bol des citoyens"

Du côté de Dour, Frédéric exprime un autre avis : " C'est un ras-le-bol des citoyens. En Belgique nous avons le président du PTB, Raoul Hedebouw, lui exprime beaucoup de choses mais au final ne va pas au gouvernement, donc les citoyens ne savent plus quoi faire. La situation en Italie commence à se passer ici. Ce que font les citoyens c'est que plutôt que de continuer à aller vers la même  direction autant aller de l'autre côté voir ce qu'il s'y passe."

© Tous droits réservés

"On est plus sur du fascisme des années 40"

Le débat se termine à Jumet avec Alessandro : "On est plus sur du fascisme des années 40, maintenant il faut avoir un autre regard là dessus. Je pense que le politique doit commencer à changer son fusil d'épaule et regarder plus loin que le bout de son nez. Il doit essayer de comprendre pourquoi les gens votent pour l'extrême droite. Ce n'est pas la faute du Covid, c'est plus profond que ça. Il y a eu des promesses en l'air donc maintenant les citoyens en ont ras-le-bol"

 

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Articles recommandés pour vous