Belgique

Vers une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 ? La task force vaccination fait le point

© Tous droits réservés

16 août 2021 à 15:54 - mise à jour 17 août 2021 à 13:35Temps de lecture3 min
Par RTBF

Alors que plus de 8 adultes Belges sur 10 sont totalement vaccinés contre le Covid-19, devra-t-on prochainement organiser la distribution d’une troisième dose ? Dans un document publié le 13 août dernier, la task force vaccination fait le point sur cette question. Avec cette réserve : "De nombreuses études cliniques sont encore en cours et les connaissances scientifiques s’étoffent continuellement. La durée exacte de l'immunité après la primo-vaccination reste actuellement incertaine."

Verdict des experts à ce stade : dans certains cas, une troisième dose pourrait s’avérer utile. "Dans l’état actuel des connaissances, l’administration sélective d’une dose supplémentaire/de rappel d’ARNm (même deux ou trois mois après la vaccination de base) semble avoir du sens chez les personnes immunodéprimées", écrivent les membres de la task force.

Pour les personnes âgées aussi cette piste est envisageable. Selon les experts, "les personnes âgées vivant en maisons de repos ou en résidences-services ont été vaccinées plus tôt que les personnes âgées vivant à domicile et pourraient donc être éligibles plus rapidement pour une dose supplémentaire [c’est-à-dire moins de six mois après la primo-vaccination, NDLR] ou une dose de rappel [plus de six mois, NDLR]".

Gagner la bataille contre le Covid

La task force vaccination souligne cependant qu’il n’existe pas d’étude concernant l’administration d’une dose supplémentaire chez les personnes très âgées. Dans ce contexte, "la Task Force recommande d’attendre les analyses prévues des foyers d’infection et les résultats des études cliniques concernant les doses supplémentaires/de rappel dans les semaines à venir".

Restent deux points mis en avant par les experts :

  • La bataille contre le Covid-19 ne se gagnera pas uniquement avec la vaccination. En effet, "il est important de réduire la quantité de virus à laquelle nous sommes exposés par les interventions non pharmacologiques bien connues que sont l’aération des locaux, le maintien d’une distance physique entre les personnes et le port de masques buccaux" ;
  • Vacciner avec une dose supplémentaire dans les pays les plus riches risque de se faire au détriment des plus pauvres. Ainsi, "l’administration universelle accélérée et inefficace d’une dose supplémentaire dans les pays à revenu élevé contribuerait à accroître (encore) les inégalités mondiales en matière de vaccination. Sans compter que la persistance de la circulation du virus ailleurs dans le monde constituerait un terrain propice à l’apparition de nouveaux variants".

"Bonnes nouvelles pour les immunodéprimés mais les seniors devront attendre" 

Michel Goldman, professeur d'immunologie à l'ULB, se réjouit des décisions prises par la task force en ce qui concerne les patients immunosupprimés : "Ils paient un lourd tribut au COVID-19 : beaucoup d’entre eux développent des formes graves du COVID-19 vis-à-vis desquelles ils restent vulnérables malgré 2 doses de vaccins. Répondant à l’attente des médecins ayant la charge de ces patients, une troisième dose de vaccin va pouvoir leur être administrée, comme c’est déjà le cas dans d’autres pays."

Avant de nuancer: "Toutefois, cette troisième dose ne sera pas efficace chez certains dont la protection continuera à dépendre d’un respect strict du port du masque et de la distanciation sociale par eux-mêmes et les personnes qu’ils côtoient."


►► À lire aussi : Le programme COVAX ou comment répartir de façon équitable les vaccins entre les pays


 

Michel Goldman avertit aussi que les patients seniors qui ont été vaccinés en janvier/février 2021 voient leurs réponses immunitaires au vaccin décliner au fil du temps: "Si les infections qui surgissent chez ceux qui ont été les premiers vaccinés sont souvent bénignes, des données israéliennes toutes récentes montrent une augmentation progressive des cas d’infections sévères chez des sujets complètement vaccinés.

Il souhaite que la Belgique prenne exemple sur des pays comme la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne où l’administration de la troisième dose aux seniors aura lieu dès l’automne. "Il ne fait pas beaucoup de doute que cette politique devra être mise en place dans notre pays dans les semaines à venir. Espérons que nous ne souffrirons pas du retard que nous prenons…", conclut le professeur.
 

 

Coronavirus: vers une 3e dose ? JT 31/07/2021

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous