RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Vers une possible suppression d’une prime accordée aux familles monoparentales à Flémalle ?

Le Collectif des Familles Monoparentales s’est mobilisé au dernier conseil communal de Flémalle.
30 juin 2022 à 15:47Temps de lecture2 min
Par Florine Berger (st)

Comme d’autres communes, Flémalle a connu des jours meilleurs en matière de finances et aimerait obtenir l’aide de la Région wallonne et de son plan Oxygène pour mettre un peu de beurre dans les épinards. Elle a donc dû mettre au point un plan de gestion pour prouver à la Région qu’elle pouvait revenir à l’équilibre budgétaire à l’horizon 2027. Mais quand on veut faire des économies, il faut évidemment se serrer la ceinture et faire des choix. Plusieurs propositions sont donc sur la table, dont la suppression de quatre primes actuellement octroyées aux citoyens. Parmi celles-ci, celle accordée aux familles monoparentales à chaque rentrée scolaire et qui était plutôt spécifique à la commune de Flémalle. L’annonce de son éventuelle suppression en 2026 fait évidemment bondir les parents concernés.

Voilà maintenant trois ans que cette prime annuelle soulage ces papas et mamans solos au moment de la rentrée scolaire. Une petite aide allant de 30 à 100 € par enfant (en fonction de son rang) de la maternelle jusqu’en 6e primaire. Une poche d’oxygène qui permet de couvrir quelques frais. "C’est la possibilité pour ces enfants de faire une rentrée scolaire comme les autres enfants, qui ont derrière eux un papa et une maman qui sont à deux pour les soutenir en équipe. C’est la possibilité d’avoir un vrai manteau, qui protège réellement dans la cour de récré. C’est la possibilité d’avoir l’impression de compter, d’être sur le même pied d’égalité que les autres enfants. Elle est absolument indispensable", s’insurge Marie-Claire Mvumbi, Présidente du Collectif pour les familles Monoparentales (CoFaMon) et elle-même maman seule.

Peut-être que pour eux 100 € ce n’est rien du tout, mais pour le moment moi je suis maman au foyer. Je n’ai qu’un revenu, donc 100 € c’est 100 €.

Maman de trois enfants, dont deux en bas âge, Julie doit souvent tout calculer. Alors quand la rentrée scolaire et les frais qui en découlent arrivent, elle compte beaucoup sur cette prime : "Le monde ne va qu’en empirant donc financièrement ça va être de pire en pire. Peut-être que pour eux 100 € ce n’est rien du tout, mais pour le moment moi je suis maman au foyer. Je n’ai qu’un revenu, donc 100 € c’est 100 €."

Une piste de solution encore provisoire

Consciente de l’inquiétude provoquée par l’annonce de cette mesure au dernier conseil communal, la Bourgmestre Isabelle Simonis se veut rassurante. Cette suppression reste pour l’instant hypothétique. Elle compte bien trouver l’argent dont Flémalle a besoin ailleurs que dans ce budget annuel de 20.000 €. La prime est maintenue en 2022, en 2023, en 2024, en 2025 et d’ici 2026, à mon avis, il y a encore beaucoup de choses qui peuvent changer sur le plan économique et sur le plan politique”, affirme-t-elle. “Il y a beaucoup d’inquiétude, ce que je peux comprendre, mais à mon sens d’ici cette date ce sera tout à fait possible de réinstaurer cette prime”.

Mais pour l’asbl CoFaMon et sa Présidente, c’est le simple fait de penser à sa suppression qui est inacceptable. "C’est juste absolument hallucinant que ce soit dans l’assiette de ces enfants, dans le cartable de ces enfants, dans les opportunités de ces enfants que le politique aille puiser de quoi équilibrer son budget", se révolte Marie-Claire Mvumbi. "Il s’agit d’un budget tellement dérisoire à l’échelle d’une commune que nous ne comprenons pas que ça puisse apparaître comme une priorité." En 2021, un ménage sur dix était monoparental.

Articles recommandés pour vous