RTBFPasser au contenu
Rechercher

Vers une génération P(olitique) ?

Une autre façon d'envisager la politique...
20 juin 2016 à 12:21Temps de lecture1 min
Par FP

 

Différente par ses occupations, ses modes de communication, de consommation et de loisirs, elle possède forcément une approche très différente de la politique. Si globalement, elle se désintéresse des partis politiques, des grandes doctrines, des grands courants de pensée, elle est ouverte sur le monde par la facilité des moyens de communication et de transports.

 

 

L'arrivée de mouvements comme Podemos en Espagne ou Nuit debout en France et en Belgique par exemple, atteste d'une volonté nouvelle de répondre à la perte de sens de nos sociétés, à la perte de repères, d'ambition collective.

 

Questions Clés analyse ce phénomène
en compagnie des Pr. Nicolas Zdanowicz, 
psychiatre au Cliniques Universitaires Mont-Godinne
et Pierre Schepens,
chef de psychiatrie à la Clinique de la Forêt de Soignes.

____________________________________________

"L'attitude que l'Europe a eue par rapport à Podemos n'est pas sans conséquence sur la violence qu'il peut y avoir alors parfois dans Nuit debout ou dans les manifestations. Si on ne donne pas une pertinence, une validité à la parole des jeunes, on les contraint à crier plus fort en passant par la violence."

Nicolas Zdanowicz

 

"L'intérêt de ce mouvement (comme Nuit debout) c'est sa valeur positive, on n'est pas contre quelque chose, on est pour. Sauf que le pour est difficile à définir clairement car ça part un peu dans tous les sens. Parce que, par rapport à un syndicat ou un parti très structuré, c'est une revendication globale, qui ramène à une chose essentielle qu'on a perdue partout, y compris dans la médecine, c'est la valeur de l'humain."

Pierre Schepens

________________________________________

 

 

 

 

>>> Plus d'infos sur la Génération Y >>>

________________________________________

 

 

Articles recommandés pour vous