RTBFPasser au contenu

Regions

Venue d'Eric Zemmour à Bruxelles: une plainte a été déposée

Eric Zemmour devrait venir faire la promotion de son livre mardi prochain à Bruxelles.
02 janv. 2015 à 06:30 - mise à jour 02 janv. 2015 à 11:132 min
Par OPPENS Xavier Van

Et de franchir donc une étape supplémentaire en portant le dossier devant la justice. Dans sa plainte, tout en se disant très attaché à la liberté d'expression, le collectif épingle des citations d’Éric Zemmour qui constituent (selon lui) une incitation à la haine raciale. Des propos jugés d'autant plus inadmissibles "dans le contexte multiculturel bruxellois".

Le CCIB profite aussi de l'occasion pour adresser une lettre ouverte à Yvan Mayeur et Armand De Decker, respectivement bourgmestres de Bruxelles-Ville et d'Uccle. Deux bourgmestres qui sont invités à adopter une position plus ferme à l'égard de la venue du polémiste français sur leur territoire.

La "tournée" d’Éric Zemmour, initialement, est prévue mardi prochain. Eric Zemmour est attendu successivement au Cercle de Lorraine, à la librairie Filigranes et dans un cercle d'affaires ucclois.

"Deux poids, deux mesures"

"Il est grand temps de définir, une bonne fois pour toutes, le cadre de la liberté d'expression sur notre territoire et non plus de l'appliquer à géométrie variable", ont estimé vendredi les organisateurs de la Foire musulmane, en réaction à la venue du journaliste politique français Eric Zemmour.

Alors qu'un des invités de la Foire avait fait l'objet d'une interdiction de territoire pour des propos jugés haineux, les organisateurs de cet événement critiquent la politique du "deux poids, deux mesures", qui "décrédibilise la classe politique".

Lors de la troisième édition de la Foire Musulmane, le prédicateur koweitien Tareq Al Suwaidan qui avait été invité à prendre part à cet événement en novembre dernier à Bruxelles s'était vu en effet interdire l'accès au territoire belge. Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) avait donné instruction à l'Office des Etrangers de prendre les dispositions nécessaires pour interdire l'accès au territoire et le séjour à Tareq Al Suwaidan sur base d'un rapport de l'OCAM (Organe de Coordination pour l'Analyse de la Menace), de contacts pris entre les autorités, les administrations et les services de renseignements.

Le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur (PS) a déjà annoncé qu'il ne donnera pas suite à la demande d'interdire la venue de Zemmour à Bruxelles. "J'estime que c'est de la censure. Les comparaisons faites ne tiennent pas", a-t-il dit. "Pour Tareq Al Suwaidan à la Foire Musulmane, la Ville était face à un djihadiste qui appelle à la haine. L'Intérieur s'en était mêlé aussi", a-t-il justifié, précisant toutefois qu'il réprouve les propos "nauséabonds" d'Eric Zemmour.

"A décharge de M. Al Suwaidan, des excuses publiques ont été présentées ce que M. Zemmour n'a jamais fait, même après condamnation par le Tribunal de Paris pour incitation à la haine raciale", dénoncent les organisateurs de la Foire Musulmane. Ceux-ci disent adhérer à la position de principe de la Ligue des Droits de l'Homme qui s'est montrée réticente à une interdiction a priori de la prise de parole d'Eric Zemmour lors de sa venue en Belgique, comme à l'interdiction de séjour de Tareq Al-Suwaidan. "Cette venue a le mérite de mettre le politique face à ses incohérences", concluent les organisateurs de la Foire Musulmane.

RTBF avec Belga

Un collectif porte plainte contre Eric Zemmour

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

14 janv. 2015 à 11:54
5 min

Articles recommandés pour vous