RTBFPasser au contenu
Rechercher

Immobilier

Vendre sa maison en 48h via l’I-Buying, une pratique immobilière de niche qui s’installe en Belgique

Vendre un bien immobilier très rapidement, voilà ce que permet l’I-buying
16 juil. 2022 à 05:00 - mise à jour 16 juil. 2022 à 08:19Temps de lecture2 min
Par A.Gonzalez avec M.Sadutto

Mohamed souhaitait transformer sa maison unifamiliale en studios pour étudiants. Suite à un changement du règlement de sa commune, son projet tombe à l’eau. Les frais engagés dans la transformation devenant trop importants, il se résigne alors à vendre, rapidement.

Suite à un changement de législation, Mohamed a dû renoncer à poursuivre les travaux d'aménagement qu'il avait entamés dans sa propriété. Seule solution : vendre au plus vite.

"Tous les frais que j’avais faits pendant 2 ans comme les nouveaux compteurs, les salles de bain, les chaudières… Tout ça ne servait plus à rien. Il fallait à nouveau tout recommencer. Je ne pouvais plus suivre", raconte-t-il.

Il contacte alors la société WeSold. En 48 heures, elle lui rachète directement son bien. Cette vente rapide sans intermédiaire est une opération d’I-Buying comme l’explique Vincent Dumont, directeur des opérations chez WeSold.

Vincent Dumont, directeur des opérations chez WeSold.

"I-Buying, cela veut dire des achats rapides de biens immobiliers. On rachète les biens de vendeurs immobiliers qui ont besoin de vendre très rapidement. Cela va très vite, nos agents se déplacent une fois sur les lieux et nous soumettons une offre dans la foulée".

Vendre rapidement son bien, mais vendre au rabais

L’I-Buying vient des Etats-Unis et s’étend un peu partout en Europe. En Belgique, la pratique est apparue en 2020. "Chez nous, il y a une intervention humaine. On n’achète pas sur base d’un algorithme comme cela se fait aux Etats-Unis. En Belgique, il y a une intervention humaine permanente.", ajoute Vincent Dumont.

Si la solution est rapide, il faut parfois consentir à vendre son bien en dessous du prix du marché. "Le prix sera défini par 3 points. Les chiffres que l’on trouve sur le marché classique, une appréciation personnelle et surtout, le potentiel final du bien. Si vous n’êtes pas pressé et que vous souhaitez obtenir le meilleur prix, l’I-Buying n’est pas la meilleure option.", précise le directeur des opérations de Wesold.

Un marché de niche

Il faut parfois 6 mois pour vendre une maison sur le marché classique. L’I-Buying permet de réduire les périodes de négociations et de compromis, même s’il faut attendre plusieurs mois pour finaliser l’opération.

Renaud Grégoire, notaire et porte-parole de la fédération des notaires de Belgique.

"Il faut 2 à 3 mois pour finaliser l’acte authentique qui va sceller l’opération. Ce qui garantira au vendeur le prix dans sa poche et à l’acheteur toute la sécurité également", avertit Renaud Grégoire, notaire et porte-parole de la fédération des notaires de Belgique.

Pour l’instant, l’I-Buying est un marché de niche et concerne donc des profils très spécifiques de vendeurs. En deux ans d’activités, WeSold possède plus de 200 biens en Belgique. Si la société ne se voit pas révolutionner le marché classique de l’immobilier, elle espère se stabiliser pour incarner une alternative solide à l’avenir.

Sur le même sujet

Le montant moyen d'un crédit pour l'achat d'un bien a augmenté de 37.000 euros depuis 2019

Belgique

Baromètre des notaires : transactions immobilières en baisse dans les trois régions du pays

Belgique

Articles recommandés pour vous