Vaste opération antidrogue: un agent de police anversois sous mandat d'arrêt

Vaste opération antidrogue: un agent de police anversois sous mandat d'arrêt

© JASPER JACOBS - BELGA

12 mars 2021 à 16:18 - mise à jour 12 mars 2021 à 16:57Temps de lecture1 min
Par Belga

Le juge d'instruction anversois a placé vendredi un inspecteur principal de la police locale sous mandat d'arrêt. L'homme avait été interpellé jeudi dans le cadre de la vaste opération anti-criminalité liée au réseau de téléphones cryptés Sky ECC. Il est soupçonné de participation à une organisation criminelle, de corruption passive et de violation du secret professionnel.

Le parquet anversois gère huit dossiers liés à l'enquête sur Sky ECC. Outre cet agent, deux avocats et un autre suspects ont été placés sous mandat d'arrêt. Un cinquième suspect a été libéré sous conditions. Des dossiers ont été ouverts par d'autres parquets régionaux et par le parquet fédéral.

Un milliard de messages cryptés interceptés

Plus de 200 perquisitions mobilisant quelque 1.600 policiers ont été menées mardi matin à Anvers, Bruxelles, Charleroi et Liège. Il s'agissait de la plus grande opération jamais organisée dans le pays. Au total, 48 personnes ont été privées de liberté pour audition et plus de 1,2 million d'euros ont été saisis. Les policiers ont également confisqué 15 armes prohibées dont 6 armes à feu, 8 véhicules de luxe, 3 machines pour compter l'argent, des uniformes de police et des balises GPS.    

Estimant que les services fournis semblent poursuivre exclusivement l'objectif de rencontrer des besoins criminels, le parquet fédéral avait ouvert fin 2018 une information contre SKY ECC et contre les personnes qui distribuent ces téléphones dans le milieu criminel. L'enquête a été initiée par la police judiciaire fédérale (PJF), et plus particulièrement la PJF d'Anvers. Un juge d'instruction du tribunal de première instance d'Anvers, division Malines, a été saisi en juin 2019.    

Environ un milliard de messages cryptés ont été interceptés dans ce dossier et près de la moitié ont pu être décryptés, en collaboration avec les Pays-Bas. Cette analyse a notamment permis de découvrir 15 tonnes de cocaïne dans le port d'Anvers.