RTBFPasser au contenu
Rechercher

Les Classiques - Cyclisme

van der Poel remporte le Tour des Flandres au terme d’un duel titanesque avec Pogacar

Tour des Flandres 2022 : Victoire de Mathieu Van der Poel

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

03 avr. 2022 à 04:00 - mise à jour 03 avr. 2022 à 14:15Temps de lecture4 min
Par Cédric Lizin

En l’absence de Wout van Aert, on attendait un duel entre van der Poel et Pogacar et la grande bagarre a bien eu lieu. Le Slovène a tenté, tenté et encore tenté. Par quatre ou cinq fois le double vainqueur du Tour de France a tenté de lâcher ses adversaires et à chaque fois le Néerlandais s’est accroché. Seuls au monde, les deux monstres n’ont su se départager qu’au sprint après une insoutenable séance de surplace qui a permis à van Baarle et Madouas de revenir et de prendre les deux autres places sur le podium derrière un van der Poel surpuissant. Pogacar termine quatrième après s’être laissé enfermer dans le sprint.

Le résumé de la course

En l’absence de Wout van Aert, le Tour des Flandres version 2022 semblait gagner en incertitude même si van der Poel a montré qu’il était de retour à son meilleur niveau et que Pogacar, en découverte, fait tout de même partie des favoris.

Tadej Pogacar débute sa découverte du Tour des Flandres par une petite mésaventure. Le Slovène chute dans les premiers kilomètres alors que le peloton temporisait après la formation du groupe d’échappées. Heureusement pour Pogacar, il se relève sans problème et repart.

Le groupe de tête est composé de neuf hommes avec notamment trois Belges : Sébastien Grignard, Stan Dewulf et Lindsay De Vylder. L’écart ne monte cependant pas au-delà des 5 minutes, les équipes de favoris imposant un bon tempo dans le peloton.

Les premiers monts et secteurs pavés sont avalés sans trop de soucis par les coureurs mais la course gagne en nervosité à mesure que l’on s’approche des 100km de l’arrivée. Personne ne veut se faire piéger sur une erreur de placement.

Privé de Ronde pendant deux ans, le public a répondu présent ce dimanche. Le monde massé au bord des routes est impressionnant.

Dans le Molenberg Jumbo Visma place la première offensive à 99km de l’arrivée avec une accélération de Nathan Van Hooydonck. Il rejoint Jonas Koch (Bora-Hansgrohe) qui avait lui aussi tenté de prendre les devants. Le duo prend une quarantaine de secondes d’avance en quelques kilomètres.

Une accélération qui donne des idées à Garcia Cortina qui accélère à son tour et Jumbo Visma place un nouveau coureur dans un groupe composé notamment de Stybar (Quick-Step Alpha Vinyl), Bettiol (EF Education), Pedersen (Trek Segafredo) et Turner (INEOS Grenadiers). Alpecin Fenix a également placé Gianni Vermeersch dans le groupe, ce qui place le poids de la course sur les épaules de Pogacar et son équipe UAE ainsi que TotalEnergies dans un peloton qui pointe à 30 secondes de ce groupe et 2 minutes 30 des hommes de tête.

A 80km de l’arrivée, une grosse chute se produit dans le peloton et entraîne notamment Christophe Laporte et Anthony Turgis au sol avec trois coureurs Lotto Soudal dont Florian Vermeersch.

Dans le Berg ten Hout à 76km de l’arrivée, Trentin accélère et est suivi par van der Poel, Campenaerts, Pogacar et Asgreen mais le groupe ne parvient pas à se détacher complètement et se transforme en un peloton d’une trentaine de coureurs.

Devant, le groupe de tête perd un homme et ils ne sont plus que huit alors que le groupe de contre gagne trois unités avec notamment Wellens qui a réussi à faire le bond. L’écart entre ce deuxième groupe et le peloton monte à près d’une minute mais redescend à 20 secondes suite à l’accélération du peloton où tout le monde veut se placer à l’approche du deuxième passage du Vieux Quaremont.

Le deuxième passage du Vieux Quaremont est le moment choisi par Pogacar pour lancer les hostilités. Le Slovène produit un énorme effort et n’est suivi que par Asgreen. Un groupe d’une vingtaine de coureurs se regroupe en haut de la difficulté.

Le Paterberg voit lui Tratnik accélérer, suivi par van der Poel, Kung, Pogacar. Quick-Step Alpha Vinyl est piégé et doit faire l’effort pour revenir sur la tête alors que Wright et van Baarle anticipent et partent à deux.

A 45km de l’arrivée se dresse le Koppenberg et Pogacar accélère à nouveau, suivi par van der Poel, Madouas et Pedersen. Le Néerlandais prend le relais du Slovène alors qu’Asgreen a un ennui mécanique.

Le trio van der Poel, Pogacar, Madouas rejoint Wright et van Baarle en tête dans le Taaienberg. La victoire va se jouer entre ces cinq-là. Personne derrière ne semble en mesure de revenir et l’écart dépassé la minute à 30km de l’arrivée.

Benoot, Teuns et Kung réagissent derrière à 25km de l’arrivée et tentent de refaire leur retard.

La troisième et dernière ascension du Vieux Quaremont voit à nouveau Pogacar faire la montée à fond, avec van der Poel vissé dans sa roue. Ils ne sont plus que deux, seuls au monde. Madouas, van Baarle et Wright ont dû laisser filer. Derrière, Benoot ne peut pas suivre Teuns et Kung.

La Paterberg sera donc une nouvelle fois le juge de paix de ce Tour des Flandres. Pogacar tente une nouvelle fois d’accélérer mais van der Poel résiste encore.

Derrière Madouas et van Baarle sont à trente secondes alors que le trio Wright, Teuns, Kung est à 50 secondes.

Le duo van der Poel-Pogacar collabore mais se regarde dans le dernier kilomètre et après une insoutenable séance de surplace, voit revenir Madouas et van Baarle. C’est à ce moment que van der Poel lance son sprint et, plus puissant, s’impose pour la deuxième fois. Pogacar s’est laissé enfermer et est battu par van Baarle et Madouas qui prennent les deuxièmes et troisièmes places. Pogacar ne montera même pas sur le podium.

Loading...

Sur le même sujet

Il y a 3 ans, la fusée van der Poel s'offrait un come-back incroyable pour triompher à l'Amstel Gold Race

Les Classiques - Cyclisme

Articles recommandés pour vous