RTBFPasser au contenu

Cyclisme

Van Aert recadre Evenepoel après ses critiques sur la tactique belge aux mondiaux

Wout Van Aert et Remco Evenepoel règlent leurs comptes après l'échec de la Belgique aux championnats du monde.
30 sept. 2021 à 15:391 min
Par François Zaleski

Le torchon brûle entre les deux meilleurs coureurs belges du peloton. Wout van Aert n’a pas apprécié les critiques de Remco Evenepoel envers la tactique belge aux mondiaux (lors de l’émission Extra Time Koers sur la VRT) et il l’a rapidement fait savoir. "L’explication de Remco m’a dérangée", a-t-il déclaré au micro de la VRT lors de la reconnaissance du parcours de Paris-Roubaix. "Nous sommes allés aux championnats du monde en équipe. Je voudrais d'ailleurs féliciter l’entraîneur national pour la façon dont il a fait cela."

Sans surprise, le leader de l’équipe belge a pris la défense du sélectionneur Sven Vanthourenhout malgré l’échec collectif de dimanche dernier. "Je pense qu’il a été très clair avec tout le monde depuis le début " a précisé Van Aert. " Je m’attendais à ce qu’il y ait des critiques parce que nous n’avons pas gagné. "

Ce qui peut paraître plus surprenant c’est le règlement de compte médiatique auquel se livrent les deux coureurs. Si Evenepoel n’a pas directement incriminé son aîné, Wout Van Aert, lui, n’épargne pas Remco dans ses déclarations. " Je pense qu’il n’est pas sage qu’un membre de l’équipe ajoute de l’huile sur le feu. Remco a dit beaucoup plus dans ‘Extra Time Koers’qu’il n’en a dit lors de la réunion d’équipe. Je ne pense pas qu’il y ait eu de problèmes et c’est très facile de parler comme ça après. Remco était d’accord avec la tactique, il était d’accord avec la sélection. Donc je pense que c’est vraiment bizarre de faire un virage à 180 degrés maintenant", a souligné Van Aert.

La mise au point est on ne peut plus claire et, en d’autres termes, le leader de l’équipe belge aurait préféré que le linge sale se lave en famille. Mais on le sait, malgré son jeune âge, Remco Evenepoel est une forte tête et garde rarement sa langue en poche et son amertume de côté.

Et Van Aert d’en rajouter une couche lorsque notre confrère lui demande, en guise de conclusion, s’il avait déjà ressenti un désaccord de Remco à l’approche des championnats du monde et qu’il s’était gardé d’en parler devant la presse ? La réponse fuse : "Oui, je pouvais difficilement faire autrement."

Ambiance, ambiance.

Mondiaux de cyclisme : Victoire de Julian Alaphilippe

Mondiaux de cyclisme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement