RTBFPasser au contenu
Rechercher

Viva +

Valérie Lagrange, la jument verte devenue hippie

Valerie Lagrange
02 févr. 2022 à 13:08Temps de lecture3 min
Par Viva+

Le 23 mars 1984, Dominique Wathelet rencontre pour l’émission " Plein jeu ", l’actrice, l’écrivaine et auteure-compositrice-interprète française, Valérie Lagrange. L’artiste aux multiples facettes est entrée dans la lumière grâce au cinéma et à Claude Autant-Lara qui la fait jouer dans " La jument verte " aux côtés de Bourvil. C’est d’ailleurs ce film dont de nombreuses scènes se déroulent dans une grange qui va lui inspirer son pseudonyme de Valérie Lagrange. Elle tourne ensuite dans une série de comédies et de long métrages de cape et d’épée notamment et devient la starlette de l’époque. Une situation qu’elle a du mal à assumer. Pour Dominique Wathelet, elle revient sur son parcours personnel et professionnel.

Envie de plus d’archives : www.auvio.be/sonuma

Michel Polnareff and Valerie Lagrange, French sing

Valérie Lagrange est née Danielle Charaudeau à Paris, le 25 février 1942. Ses parents exploitent une quincaillerie. Mais les clous, les vis et autres casseroles n’intéressent absolument pas l’adolescente. Passionnée par les courants issus des Etats-Unis, le rock’n’roll d’Elvis Presley ou " La fureur de vivre " avec James Dean, elle participe sans rien dévoiler à personne à un casting en 1959. Elle est sélectionnée. A 17 ans, elle est repérée par Claude Autant-Lara qui la fait jouer dans " la jument verte" avec Bourvil. C’est là qu’elle devient Valérie Lagrange. Elle s’illustre ensuite dans des comédies et des films de cape et d’épée. On la découvre au cinéma dans " Le Gigolo Hardi ! " ou " Les tribulations d’un Chinois en Chine ". Elle joue aussi au théâtre et obtient un rôle dans le film de Claude Lelouch sorti en 1966, " Un homme et une femme " . Sa rencontre avec Francis Lai et Pierre Barouh l’amène aussi à la chanson. Sous le label philips, elle sort plusieurs 45 tours : " Paris Wellington ", " Un jour sans toi ",… Gainsbourg lui compose " La guérilla ". Elle interprète avec Jean-Pierre Kalfon qui sera longtemps son compagnon, " La chanson de Tessa ". Entretemps, elle pose également pour le magazine " Lui " . Bref, au fil des années, Valérie Lagrange devient populaire, une icône. Cette célébrité la dérange. Elle a envie de changer de vie.

L’après-Mai 68 et le mouvement hippie

Les événements de Mai 68 provoquent une remise en question dans le chef de Valérie Lagrange. Celle qui regrette et refuse sa célébrité veut changer d’air. Elle quitte l’industrie du spectacle, le cinéma, la chanson, le show-business. Elle s’installe à Rome. Elle rencontre d’autres gens, s’intéresse à la littérature. Elle écrit ses propres textes, apprend l’Anglais et découvre le répertoire de Bob Dylan..  avant de partir en Nouvelle-Guinée pour tourner le film emblématique du mouvement hippie : " La vallée " du réalisateur suisse, Barbet Schroeder. Elle poursuit ses pérégrinations en Inde et en Italie. Virement à 180° dans l’existence de la star. Elle vit en communauté une parenthèse enchantée . Elle s’adonne à des voyages hippies initiatiques. Elle assiste à de nombreux festivals pop, ceux de Wight et d’Amougies entre autres. En 1973, elle tombe amoureuse du guitariste Louis Bertignac. Elle entretient aussi une relation avec Jean-Louis Aubert. Le trio vit d’ailleurs dans l’appartement de David Guetta dans le quartier de la Bastille. Vive la liberté et l’ouverture d’esprit. Elle va toutefois trouver le véritable amour, le vrai, le pur aux côtés du guitariste anglais Ian Jelfs. Avec lui, elle part en tournée et interprète les chansons de Donovan, de Bob Dylan. Elle continue à tourner au cinéma, juste pour se faire un peu d’argent. On la voit dans les films de Lelouch : " Le chat et la souris ", " Si c’était à refaire ",… Elle écrit également des textes sur des rythmes rock et reggae. En 1979, elle signe un contrat avec Richard Branson, directeur de Virgin et sort l’année suivante un album sur lequel figure le tube " Faut plus me la faire ". Gratifié d’un disque d’or, c’est un excellent début. Elle enchaîne ensuite les opus toujours sur des tempos rock et reggae, sa thérapie. Très attentive aussi aux causes humanitaires, elle met le feu aux poudres en 1985 du disque : " SOS Ethiopie ", du collectif mené par Renaud, Chanteurs sans frontières. Mais après la rupture du contrat avec Virgin en 1986, c’est la descente aux enfers. Elle accumule les prestations  au théâtre et pour le 7ème art. C'est purement alimentaire. On l’aperçoit dans " Mes nuits sont plus belles que vos jours " d’Andrzej Zulawski en 1989. Cette année-là, Ian son compagnon, victime d’une overdose sombre dans le coma et en sort tétraplégique. Valérie Lagrange reste près de lui et s’affaire à sa rééducation. L’an 2000 sonne comme une résurrection pour l’artiste qui croise le chemin de Benjamin Biolay. Ensemble, ils écrivent l’album " Fleuve Congo " crédité en 2004, d’une Victoire de la musique comme artiste féminine de l’année. Mais quel parcours pour cet artiste rebelle depuis sa plus tendre enfance !

Sur le même sujet

On a testé pour vous : la Tarte Al D'jote

Les ambassadeurs

Défi Viva for Life : La chasse aux oeufs de PAC Lens

Viva for Life

Articles recommandés pour vous