RTBFPasser au contenu
Rechercher

Moteurs

Valentino Rossi veut tenir la comparaison avec les pilotes pro

Tenir la comparaison avec les pilotes professionnels, l’objectif de Valentino Rossi cette saison
08 mars 2022 à 16:39Temps de lecture5 min
Par Olivier Gaspard

Quand la légende Rossi débarque, c’est la cohue. A 43 ans, le meilleur pilote moto de tous les temps se lance dans la compétition automobile. Direction le GT World Challenge où Rossi sera au volant d’une Audi RS8 couvée par le Team belge WRT de Vincent Vosse et Yves Weerts. Les essais officiels d’avant saison avaient lieu ce début de semaine en France, sur le circuit Paul Ricard, l’occasion de rencontrer " le docteur " et de parler de sa nouvelle vie.

Valentino, quel engouement, vous êtes l’attraction de ce championnat. Est-ce que ça vous surprend ?

Pendant toute ma carrière, j’ai reçu beaucoup de soutien des fans et c’est quelque chose de spécial, c’est génial. Je pense que tous mes supporters vont continuer à me suivre dans ma carrière automobile. Ce sera différent bien sûr du Moto GP mais ce sera toujours très excitant. "

Pourquoi avoir choisi ce championnat ? Vous auriez pu choisir le rallye (vous avez roulé en wrc) ou une autre discipline ? Qu’est-ce qui a motivé votre engagement en GT World Challenge Europe ?

Je voulais trouver une voiture et un championnat où je pouvais m’amuser et dans lequel je pouvais me battre. J’aime aussi le rallye, j’en ai fait quelques-uns par le passé mais je préfère la piste parce que je suis meilleur sur un circuit. Même si la course en voiture est différente qu’à moto, le fait de rouler en circuit offre beaucoup de similitudes. J’ai essayé de savoir quel était le meilleur championnat pour moi et j’ai choisi le GT World Challenge Europe. Il y a de la bagarre, il y a beaucoup de voitures de même niveau, dans la même catégorie. Il faut se battre. J’ai eu la chance de faire quelques courses il y a quelques années et j’adore ce genre de compétition. "

Quel est votre objectif cette saison ?

C’est difficile de savoir pour le moment mais l’objectif est d’essayer de tenir la comparaison avec des pilotes professionnels et de faire de belles courses. Ces courses sont très longues, tout peut arriver et on doit essayer de se préparer au mieux. J’aimerais décrocher quelques bons résultats, pourquoi pas un podium. "

Pourquoi avoir décidé de travailler avec WRT, avec une équipe belge ?

Je pense que c’est une équipe très performante. Vincent Vosse est venu me trouver l’année dernière, au mois de novembre. Il a pas mal insisté pour que j’intègre le team, j’ai aimé son approche et j’ai décidé de rejoindre WRT et Audi, j’aime la voiture. Je pense que c’est le bon choix, c’est une grande équipe. "

Votre équipier est belge également, c’est Fred Vervisch, qu’est-ce que vous savez de lui, quelles sont vos relations ?

Je connais Fred depuis 2 ou 3 mois maintenant, depuis les premiers tests. On a déjà partagé le volant ensemble. C’est un chouette gars, je prends du plaisir avec lui. C’est un pilote très rapide, il a déjà gagné pas mal de courses importantes et je pense que je peux comprendre pas mal de choses à son contact. "

En Moto GP vous étiez seul, maintenant vous roulez avec des équipiers est-ce que vous considérez que l’approche est différente ?

Pour moi c’est même la principale différence. En Moto GP vous êtes vraiment seul. Ici on est à 2 ou à 3. Il faut partager le baquet mais j’aime ça, il y a une bonne ambiance avec Fred mais également avec Nico Muller. Je me sens bien et je pense qu’on va pouvoir prendre du plaisir. "

Si vous deviez comparer le plaisir, les sensations, que vous avez au guidon d’une moto de course ou au volant d’une voiture de course, vous diriez quoi ?

Ces voitures sont terribles, c’est amusant de les pousser à la limite. En fait, le feeling est très proche de ce qu’on rencontre à moto. C’est sûr le Moto GP c’est autre chose encore parce que la puissance est vraiment très impressionnante mais ce qui est curieux c’est que le temps au tour avec une GT3 n’est pas très éloigné d’une moto de Grand-Prix. A Valence, par exemple, il n’y a que 2 dixièmes de différence entre la Yamaha M1 et l’Audi RS8, c’est étrange mais quand vous conduisez la voiture vous prenez beaucoup de plaisir, c’est chouette. "

Votre pilotage est plus naturel à moto ?

Oui mais j’ai toujours essayé de faire des courses avec des voitures même quand je roulais à moto. J’ai déjà pas mal d’expérience. "

A votre avis, dans quel domaine devez-vous vous améliorer d’un point de vue pilotage ?

Il n’y a pas de secret, vous devez faire beaucoup de kilomètres avec la voiture pour essayer de la comprendre, de savoir comment la piloter. La plus grosse différence c’est qu’avec la voiture vous utilisez toute la largeur de la piste, parfois même au-delà, partout où il y a du bitume vous pouvez y aller. Ce n’est pas le cas à moto. Donc, sur une même piste, les trajectoires peuvent être parfois fort différentes. Il faut comprendre cela et utiliser chaque centimètre de piste. "

John Surtees (Champion du Monde Moto en 56 et de Formule 1 en 64), Johnny Cecotto et notre compatriote Didier de Radiguès se sont distingués sur 2 et 4 roues mais les exemples ne sont pas très nombreux, comment vous expliquez cela ?

Vous savez, d’habitude, quand vous avez eu une bonne carrière à Moto peut-être êtes-vous fatigué, vous n’avez plus assez d’énergie pour continuer. Mais moi, j’aime les courses, je prends du plaisir, c’est ça que je veux faire. La passion est toujours là et c’est ça le secret. "

Ce serait quoi votre rêve en tant que pilote automobile ?

Essayer de gagner. Bien sûr Le Mans c’est la course la plus mythique mais vous avez aussi les 24 Heures de Spa. La piste est fantastique, tout le monde dit que c’est le plus beau circuit du monde pour les voitures. Je n’y ai jamais mis les pieds, ce sera la première fois. C’est aussi une course incroyable pour les GT3 avec près de 60 bolides dans la même catégorie ce qui rend les choses très intéressantes. On verra plus tard si je suis assez fort pour disputer les 24 Heures du Mans. "

Un mot sur le Moto GP et sur le premier Grand-Prix de la saison, vous avez suivi la course ?

Oui bien sûr. Je suis très content, 2 de nos pilotes ont gagné en Moto2 et Moto3, Vietti et Migno. Les courses étaient super mais c’est vraiment étrange de les suivre de la maison, c’était la première fois pour moi mais j’ai adoré suivre ça à la télévision. "

Quel est pour vous le favori à Moto GP cette année ?

C’est très difficile à dire mais je pense que ça peut se jouer entre Bagnaia, Marquez et Bastianini qui a gagné le week-end dernier. "

Dernière question Valentino, Vous êtes l’heureux papa de Giulietta depuis quelques jours, est-ce que cette paternité peut changer votre approche de la compétition ?

Elle est magnifique, elle a quelques jours et c’est une expérience incroyable. C’est un bonheur différent de celui que procure la compétition mais, franchement, je ne pense pas que cela change mon approche de la course. Pied au plancher… "

Valentino Rossi multiplie les tests et les kilomètres au volant de l’Audi de l’équipe WRT avant la première course de la saison prévue à Imola début avril. La légende sera de passage chez nous, rendez-vous à Francorchamps pour les 24 Heures de Spa fin juillet.

Articles recommandés pour vous