Vaccins contre le coronavirus : les affirmations trompeuses d’un médecin sur le risque de thromboses généralisées liées aux "D-dimères"

12 oct. 2021 à 16:22Temps de lecture4 min
Par Grégoire Ryckmans

La vidéo d'un médecin affirmant que les personnes vaccinées contre le Covid-19 risquent de "faire des micro thromboses partout dans le corps" et d'en mourir "l'année prochaine" circule sur plusieurs réseaux sociaux et des messageries privées comme Telegram. Dans la séquence qui circule, le Dr Benoit Ochs explique avoir relevé un taux de D-dimères, qui est un marqueur potentiel de thromboses, "au dessus des normes" chez un patient vacciné sur cinq. Pourtant, l'augmentation de la concentration de D-dimères n'est pas spécifique aux thromboses. Elle peut être liée à une multitude d'évènements et des experts estiment qu'il n'y a "rien d'inquiétant" dans cette possible augmentation de D-dimères après vaccination.

Via la plateforme de lutte contre la désinformation Faky, un internaute nous signale une vidéo apparue dans son fil d'actualités sur Facebook. Lui qui n'a jamais entendu parler de "D-dimères" s'interroge après avoir visionné la séquence. "Certains affirment que le vaccin contre le Covid-19 augmente le nombre de D-dimères dans le sang (jamais entendu parler de D-dimères avant aujourd'hui), ce qui laisse supposer des thromboses un peu partout", nous explique-t-il. 


►►► Cet article n’est pas un article comme les autres, il fait partie du projet de fact-checking "Faky". Pour en savoir plus sur Faky et le travail de fact-checking à la RTBF, cliquez ici.


Dans cet extrait vidéo, très largement partagé, le Dr Benoit Ochs affirme qu'il "fait des analyses de sang chez tous les vaccinés depuis le mois de février et je me retrouve avec des taux de D-dimères très très élevés". Il explique que ces D-dimères sont des "marqueurs de thromboses". Plus loin, il indique que "pratiquement un patient sur cinq" aurait des D-dimères "au dessus des normes", avant de conclure, sans "certitudes" que "le risque, c'est que ces personnes fassent des micro thromboses partout dans leur corps et que, à force de faire des micro thromboses partout dans leur corps comme ça, eh bien peut-être toutes ces personnes sont décédées l'année prochaine".

D’où vient cette vidéo ?

Le Dr Ochs interrogé par Richard Boutry sur LaUne TV.
Le Dr Ochs interrogé par Richard Boutry sur LaUne TV. Capture d’écran Odysee

Comme l'indique AFP Factuel, la rubrique de fact checking de l'Agence France Presse, la vidéo de deux minutes est en réalité extraite d'une interview du Dr. Ochs dans une émission appelée Ondes de Choc qui est diffusée en ligne et animée par Richard Boutry, ex-journaliste du service public français. Celui-ci a aussi travaillé quelques mois pour France Soir en 2020-2021 et a lancé récemment un média appelé "LaUne TV", dont la ligne éditoriale est ancrée dans la contestation des mesures sanitaires liées à la crise du coronavirus, et notamment le "pass sanitaire".

Le médecin interrogé, Benoit Ochs, est un généraliste qui travaille au Luxembourg. En juillet 2021, le docteur a été interdit d'exercer la médecine pendant un an par le conseil de discipline du Collège médical pour avoir enfreint le code de déontologie. Le généraliste prescrivait notamment des dispenses de port de masque et qualifiait la vaccination des enfants contre le virus "d'infanticide". Il a fait appel de la décision au début du mois d'août, comme l'indique le "Luxemburger Wort".

C’est quoi les D-dimères ?

Dans l'extrait vidéo diffusé, un terme médical peu courant est utilisé par le docteur : les "D-dimères". Mais, que sont ces D-dimères présents dans le sang et qu'indiquent-ils réellement sur l'état de santé de la personne qui a subi le prélèvement sanguin ?

Les D-dimères sont des fragments de fibrine, la principale composante des caillots sanguins. Les D-dimères apparaissent dans le sang, notamment quand des caillots de sang se dissolvent. Ils sont normalement présents en très faible quantité dans le corps humain (moins de 500 microgrammes par litre de sang).

Le professeur Cédric Hermans est le chef du service d'hématologie aux Cliniques universitaires Saint-Luc. Pour ce spécialiste, "les D-dimères sont des marqueurs très peu spécifiques", car les causes d'une augmentation de ce taux de D-dimères dans le sang "sont multiples" : accident, chute, infection, inflammation, hémorroïdes, varices, thrombose, vaccin, mais aussi infection au Covid-19 peuvent entrainer une majoration du taux analysé.


►►► Vous voulez vérifier une info ou consulter les derniers articles de fact checking ? : Rendez-vous sur Faky, la plateforme de la RTBF pour lutter contre la désinformation


"L'absence de D-dimères nous rassure. L'élévation des D-dimères n'est pas spécifique d'une pathologie", indique également le spécialiste qui ajoute qu'il n'est pas étonné que les D-dimères se majorent après une vaccination. Il n'y a donc "rien d'inquiétant dans cette observation", pour le chef de service.

Interrogé sur la présence de ces D-dimères dans le sang et des risques encourus, Eric Muraille, biologiste et immunologiste à l'ULB abonde dans le même sens que Cédric Hermans : "Le taux de D-dimères est un marqueur de la réponse inflammatoire, il serait assez normal qu'il augmente temporairement chez un individu vacciné et ce sans que cela ait de conséquences néfastes".

Aucune preuve scientifique

Dans la vidéo, le docteur Benoit Ochs explique qu'il se base sur des observations sur ses propres patients pour indiquer que les D-dimères augmentent à cause du vaccin. Il prétend qu'"un patient sur cinq" serait concerné par cette majoration du taux de D-dimères, mais ne détaille aucun protocole scientifique pour avancer ces résultats. Il ne fournit par ailleurs aucune preuve de ce qu'il avance. Une étude italienne sur les risques de thromboses après la vaccination contre le Covid-19, publiée en juin 2021, indique même le contraire : aucun des paramètres n'a montré de variations cliniquement pertinentes avant et après la vaccination.  

Dans la vidéo, il déclare également qu'"on a officiellement 25.000 morts des vaccins en Europe". Une interprétation des chiffres de la base de données européenne des effets secondaires Eudra Vigilance totalement déformée, comme expliqué dans un article précédent publié pour la rubrique Faky.


►►► À lire aussi : Découvrez l’ensemble de nos articles de fact checking


Le professeur en immunologie Eric Muraille en conclut : "Un médecin qui a un discours aussi alarmiste en public sans présenter des preuves solides fait vraiment preuve d'irresponsabilité".

Sur le même sujet

Au Mexique, la justice ordonne la vaccination des mineurs contre le Covid-19

Coronavirus : efficacité des vaccins, effets indésirables, immunité, tests PCR… Des experts font le point sur l’état des connaissances