RTBFPasser au contenu

Belgique

Vaccination des soignants : Bruxelles à la traîne

Vaccination des soignants : Bruxelles à la traîne
16 janv. 2022 à 15:512 min
Par Jean-François Noulet, avec D. Welter et E. Boever

Plus de neuf personnes sur dix sont vaccinées dans le secteur des soins de santé en Belgique. La région bruxelloise est toutefois en retrait avec seulement 75% du personnel soignant vacciné, selon les derniers chiffres de Sciensano.

Dans certaines institutions bruxelloises, plus d’un soignant sur deux n’est pas vacciné

En Belgique, selon Sciensano, 91% du personnel soignant est complètement vacciné. En revanche, à Bruxelles, cette proportion tombe à 75%.

Malgré les nombreuses campagnes de vaccination, malgré les projets du gouvernement d’imposer la vaccination aux soignants prochainement, le personnel soignant bruxellois est toujours à la traîne.

Même chose pour la dose booster. A l’échelle du pays, les trois quarts du personnel soignant ont reçu cette dose. Dans la capitale, seulement un soignant sur deux l’a reçue.

"Il y a clairement une sous-couverture vaccinale avec des professionnels trop peu vaccinés", souligne Sabine Stordeur, co-présidente de la Task force Vaccination. "On a parfois des institutions où le taux de vaccination est même inférieur à 40%", ajoute Sabine Stordeur. Une situation qui n’est pas sans risques. "Cela signifie que la circulation du virus risque d’être majeure, à la fois au niveau des résidents et au niveau des patients, mais que ces professionnels sont aussi moins bien protégés contre le risque d’infection pour eux-mêmes ou de transmission s’ils sont contaminés", avertit Sabine Stordeur.

Manque de confiance, crainte des risques d’effets secondaires

Les explications avancées pour justifier la non-vaccination d’une partie importante des membres du personnel soignant à Bruxelles sont à rechercher du côté du manque de confiance et de la peur d’éventuels effets secondaires. "Il y a des personnes qui pensent toujours que le vaccin va avoir des effets à long terme sur l’ADN, sur la fertilité, etc", explique Inge Neven, Directrice du Service d’Hygiène, à la COCOM. "Deuxièmement, il y a aussi un élément de confiance. Il y a des gens qui ne croient pas que la vaccination est la seule sortie de la crise", ajoute Inge Neven.

Continuer à persuader ce personnel de se faire vacciner

Du côté des autorités, on entend poursuivre le travail de sensibilisation, avant d’en arriver à l’obligation.

"D’une part, il faut continuer à revenir régulièrement avec la proposition de vaccin à la fois dans les hôpitaux, dans les maisons de repos, mais aussi pour la dernière ligne", estime Sabine Stordeur, la co-présidente de la Task force Vaccination.

Si la sensibilisation ne suffit pas, il faudra, passer à l’étape suivante. "Et effectivement, aller croissant soit vers l’obligation vaccinale, soit vers le passeport vaccinal", estime Sabine Stordeur. Le but est clairement d’amener vers la vaccination les derniers hésitants à vouloir le faire.

Le personnel soignant en Belgique c’est 540.000 personnes : infirmiers, aides-soignants, médecins mais aussi dentistes, kinés et pharmaciens…

Sur le même sujet

20 janv. 2022 à 16:49
1 min
18 janv. 2022 à 11:34
2 min

Articles recommandés pour vous