RTBFPasser au contenu

Belgique

Vaccination des enfants à partir de 5 ans : les autorités suivent l’avis des experts

Vaccination of child with anti covid-19 vaccine
20 déc. 2021 à 09:25 - mise à jour 20 déc. 2021 à 10:433 min
Par Jean-François Noulet, avec Belga

La CIM Santé, (Conférence interministérielle Santé) réunie ce lundi a décidé d’autoriser la vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans. Les différents ministres de la Santé suivent en ce sens l’avis des experts. Pour les enfants, il s’agira du vaccin Pfizer-BioNTech administré à une plus faible dose que pour les adultes. Il ne s’agit pas d’une vaccination obligatoire.

Une priorité sera réservée aux enfants présentant davantage de risques.

Vaccination non obligatoire, prioritairement pour enfants présentant des comorbidités

"Cela se fera sur base volontaire, avec l’accord des parents", a confirmé le cabinet du ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke.

Une priorité sera réservée aux enfants présentant davantage de risques (comorbidité), ont décidé les ministres de la Santé. Une priorité sera réservée aux enfants présentant davantage de risques (comorbidité), en concertation avec le pédiatre.

Pour ces enfants, les invitations seront lancées fin décembre, a précisé la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale. Ils seront invités selon la procédure applicable à la vaccination des adolescents présentant des comorbidités. Cela signifie que les médecins généralistes et les pédiatres peuvent identifier les enfants en question et les inviter à se faire vacciner.

Les enfants sans comorbidités se verront également proposer le vaccin. "Grâce à cette vaccination, ils pourront ainsi bénéficier d’une meilleure protection individuelle tout en contribuant à celle des personnes vulnérables de leur entourage et la société dans son ensemble", communique la CIM Santé. Pour ces enfants sans comorbidités, des courriers informatifs d’ouverture à la vaccination seront envoyés.

La vaccination sera gratuite et volontaire pour les enfants de 5 à 11 ans. Elle ne sera possible qu’avec l’accord des parents (ou du tuteur légal).

"L’accès aux domaines de la vie publique pour les enfants de 5 à 11 ans ne sera pas restreint en fonction de leur statut vaccinal (par exemple, il n’y aura pas de CST pour cette tranche d’âge)", précise les ministres de la Santé.

La vaccination des 5-11 ans se fera à l’aide d’une version pédiatrique du vaccin Pfizer-BioNtech, (le vaccin Comirnaty) à ARN messager. Deux doses seront administrées, espacées de 3 semaines (21 jours). Il s’agira d’un dosage pédiatrique, c’est-à-dire d’un tiers de la dose prévue pour les enfants de 12 ans et plus (10 microgrammes au lieu de 30).

 

Les entités fédérées organiseront cette vaccination "de la manière la plus adaptée possible aux enfants", est-il précisé.

 

Au début du mois, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke avait annoncé qu’une première livraison de 336.000 doses de vaccins pour les moins de 12 ans était attendue en Belgique avant la fin du mois. C’est le 25 novembre dernier que l’Agence européenne des Médicaments (EMA) a validé le vaccin de BioNTech-Pfizer contre le covid pour les enfants de 5 à 11 ans.

Les arguments des experts

Sur le même sujet...

JT du 16/12/2021

Jeudi dernier, le Conseil supérieur de la santé (CSS) s’était, dans un avis sur la suite de la campagne de vaccination, penché sur la situation des enfants. Le Comité consultatif de bioéthique avait aussi rendu en fin de semaine dernière un avis préliminaire positif concernant la vaccination des 5 à 11 ans, ajoutant qu’elle devait être rendue possible "sans attendre" pour les enfants présentant des comorbidités.

Le Conseil supérieur de la Santé avait estimé que la vaccination des 5-11 ans devait être envisagée en priorité pour ceux qui ont des comorbidités ou ont des contacts rapprochés avec des personnes à risque. La vaccination pouvait aussi être proposée aux 5-11 ans qui n’ont pas de comorbidités. Mais dans ce cas, cela devrait se faire sur une base individuelle et volontaire.

Le Conseil supérieur de la Santé avait plusieurs arguments pour recommander cette vaccination des enfants. Les experts avançaient ainsi la sûreté et l’efficacité du vaccin Pfizer contre le Covid-19 symptomatique, les risques d’hospitalisation et d’admissions aux soins intensifs accrus pour les enfants ayant des comorbidités. En outre, les effets secondaires les plus courants après la vaccination chez les 5-11 ans sont similaires à ceux rencontrés chez les plus de 12 ans (douleur au point d’injection, fatigue, maux de tête, rougeur et douleur au point d’injection, douleur musculaire et frissons). Ils sont généralement légers à modérés et disparaissent quelques jours après la vaccination, estimaient les experts.

Parmi les avantages de cette vaccination des enfants, les experts avançaient le fait que la réduction des infections et des transmissions pourrait permettre d’éviter les fermetures d’écoles, par exemple.

En revanche, les experts ajoutaient qu’il existe un manque de connaissances et d’importantes incertitudes comme les données de sécurité (ex. : myocardites, péricardites) dans un plus grand groupe d’enfants âgés de 5 à 11 ans, limité pour l’instant, la protection de la vaccination contre le syndrome inflammatoire multisystémique chez les enfants, l’impact de l’infection naturelle, l’impact sur la vaccination de la perte d’efficacité des vaccins et l’émergence de nouveaux variants préoccupants comme le variant Omicron.

Sur le même sujet

26 déc. 2021 à 11:46
14 min
22 déc. 2021 à 16:28
2 min

Articles recommandés pour vous