Jam

Uzi Freyja, le duo qui allie douceur et rage à l’affiche des Nuits Botanique

© working.on.my.name

Par Laurenne Makubikua via

Ce dimanche 23 avril, c’est le lancement officiel de la 30e édition des Nuits Botanique. Le festival se tiendra jusqu’au 12 mai 2023. Dix-neuf jours de programmation éclectique proposant un éventail impressionnant de genres. De l’électro, du rap, de la pop, du R&B, du rock, de la folk, de la musique expérimentale et même du classique… Tous les styles musicaux seront explorés. Les Nuits Botanique, ce sont également trois semaines durant lesquelles artistes locaux et internationaux se succéderont sur scène. En plus de promouvoir la scène locale belge, cette nouvelle édition des Nuits 2023 promet de chouettes découvertes et de belles surprises. Parmi ces différentes découvertes et surprises, on peut notamment mentionner le duo Uzi Freyja qui performera sur scène ce mercredi 3 mai.

Elle est au micro et à l’écriture, il est à la création et à la production. Derrière le nom Uzi Freyja se cachent en fait la rappeuse Kelly Rose et le producteur Stuntman5. Bien qu’à ce jour, elle ait encore du mal à étiqueter l’univers musical de leur duo, Kelly Rose se range du côté de ceux qui le définissent comme du rap punk. "Parce que ça sort un peu de l’ordinaire. Ce qu’on aime en premier, c’est la musique. Notre base, c’est sûr, c’est du hip-hop, c’est du rap, mais on ne s’arrête pas que là !" À l’occasion de leur passage sur scène lors des Nuits Bota, nous avons échangé avec cette cracheuse de flow et de rimes à l’énergie débordante. Entre rires et joie de vivre communicative, la charismatique Kelly Rose répond à nos questions.

Peux-tu nous raconter ta rencontre avec Stuntman5 ? Qu’est-ce qui a fait que ça a immédiatement cliqué entre vous ?

Ça n’a pas vraiment cliqué immédiatement contrairement à ce que l’on pourrait croire. En juin 2019, j’ai participé à un micro ouvert qui avait lieu juste en dessous de l’appartement de Stuntman5. J’étais extrêmement stressée et j’avais envie de fuir. Mais je ne sais pas comment, j’ai lâché mon meilleur flow. La femme de Stuntman5 était là. Elle m’a invitée à venir manger chez elle et rencontrer son mari en m’expliquant qu’il faisait de la musique. Quand on s’est vu, il était extrêmement timide, il n’osait pas me parler. Mais c’est vrai que j’étais assez gênante. Il me parlait de sa musique et je lui répondais : "Ta musique qui fait boom boom boom là, ce n’est pas trop mon délire". Au fur et à mesure, on a commencé à bosser ensemble. On a commencé à voir comment on pouvait dynamiser la chose. On a vraiment créé ce projet à deux.

Après, j’ai quitté Nantes et je suis rentrée sur Paris. Il fallait donc trouver comment travailler, comment communiquer, comment ne pas perdre ce qu’on venait de lancer. Je n’étais vraiment pas à fond au début. Je ne comprenais pas trop où tout cela allait nous mener, comment ça allait aller, ce que ça allait donner ? Une fois à Paris, il fallait trouver où enregistrer, et c’est là que l’on a intégré FotonDanger, deux ans plus tard. FotonDanger ramenait un peu cette fraîcheur, un peu plus de dynamisme, un nouveau regard aussi. En plus, il m’a appris pas mal de choses, parce que moi je suis vraiment un livre vierge. Je n’avais jamais fait de musique à fond dans ma vie. Je ne connaissais absolument rien de tout cela. Cette collaboration à trois a duré un an et demi. Au final, en revenant à notre duo l’année dernière, on s’est rendu compte que ça fonctionnait mieux, que ça plaisait beaucoup plus en duo qu’en trio.

 

Loading...

Comment s’est fait le choix de votre nom de scène "Uzi Freyja" ?

Uzi Freyja, c’est un nom qui n’a pas été choisi au hasard. On voulait un nom qui fasse écho, mais en même temps qui ne ressemble à rien d’autre. On voulait partir sur un nom du type "Princess Nokia". Stuntman5 voulait que l’on s’appelle "Princess Samsung"… J’étais absolument contre parce que je ne me voyais vraiment pas porter ce nom sur scène. Personnellement, j’ai toujours été fan de mythologie. Je voulais partir au début sur Médusa. C’était bien, mais ça n’apportait pas quelque chose d’intéressant. Puis, je suis tombée sur cette déesse nordique, Freyja, qui représentait un peu ma personne.

En fait, je me reconnaissais dans au moins 90% de ses traits de caractère. C’est la déesse de l’amour, de la sensualité… Mais en même temps, elle a la fougue, elle a cette rage. Elle se bagarre, elle ne se laisse pas faire et, ça, ça me représente. Et pour "Uzi", ce que j’aimais, c’est que quand tu vois les images qui représentent Freyja, elle est toujours très raffinée, très douce. Alors qu’en réalité, elle ne l’est pas forcément. Du coup, on voulait faire écho à ça. Le Uzi qui symbolise les prods et les flows ambiançant et derrière, la personnalité de Freyja qui amène tout le reste. C’est un peu comme la cerise sur le poulet quoi.

Vous avez déjà sorti deux projets "Stand" et "Lunacy". De par les pochettes de ces opus, on dirait qu’il y a comme une continuité entre les deux ?

Le premier EP, c’était un peu une présentation au monde. En mode : "Bonjour, je m’appelle Kelly Rose et voici Stuntman5. Je suis un poil dépressive mais, par contre, je vais vous raconter un peu mes conneries et comment j’ai appris à prendre du pouvoir." C’était un peu comme une introduction. Le deuxième EP, c’est la continuité. On quitte l’introduction pour passer au premier chapitre avec "Lunacy". La suite, ce sera directement le tome, un album.

Avant de parler de l’album, parlons du dernier EP "Lunacy". Tu y abordes plusieurs thématiques comme les droits des femmes, l’amitié, le racisme, ta peau, ton corps, ton cœur. Quelles étaient vos envies pour ce projet ?

Avec Lunacy, j’avais à cœur de partager une période, un moment de ma vie où il s’est passé beaucoup de choses émotionnellement parlant. C’était pendant le confinement et il y avait beaucoup de choses que je ne savais pas comment gérer, ni comment les interpréter. J’ai eu toute cette explosion de sentiments, d’émotions que ce soit amoureuses ou amicales. Il y a eu aussi le meurtre de Georges Floyd. Tout ça m’a fortement touchée. Je voulais juste parler de ce que moi j’avais ressenti, de ce que moi j’avais vécu, de ce que moi j’avais compris de tout ceci.

"Lunacy", c’est un nom qui a été choisi par Stuntman5. Quand il me l’a expliqué, je me suis dit que j’étais 100% d’accord. Ça parle de l’absurdité du monde. Par exemple, ces femmes qui vont se dire féministes et prétendre se battre pour le droit des femmes… Mais derrière, elles vont condamner une femme parce qu’elle a porté une minijupe en soirée ou qu’elle a porté un haut qui la met bien en valeur. Puis, elles lui mettent en tête que ce serait la cause d’un viol. C’est absurde. Ou ces hommes qui vont se tenir devant un parlement et parler du fait que la femme n’a pas le droit de faire ce qu’elle veut de son corps, qu’elle n’a pas le droit à l’avortement. Ce sont les mêmes personnes qui vont dire à leurs filles, à leurs femmes, à leurs sœurs et à leurs mères qu’ils vont tout faire pour les protéger. C’est de l’absurdité, c’est de l’hypocrisie. Dans le sens où, on est soi-disant dans un monde de paix et de richesse, on est soi-disant tous égaux… C’est encore de l’absurdité. Le but était de pointer du doigt tout ça. Cette absurdité dans laquelle on vit tout le temps et où les trois quarts de la population se complaisent là-dedans comme si c’était normal.

On dit que mes chansons sont méga engagées et féministes, alors que de base, je racontais juste ma sauce. À la base, je ne militais pour personne. Littéralement, je luttais pour ma personne. C’est quand les gens se sont intéressés à ma musique qu’ils m’ont dit que mes textes étaient engagés. Ça a pris cette place-là parce que d’autres personnes se sont senties concernées. Je pense juste que j’ai cette rage en moi qui touche aussi d’autres personnes.

Loading...

Tu parlais de votre album qui devrait suivre… À quoi doit-on s’attendre pour ce tome ?

On va aborder un sujet qui est très important pour moi : l’amour. Je trouve que c’est un thème que les gens utilisent un peu à tout va et je n’aime pas trop ça. Je ne vais pas parler de l’amour à la Roméo et Juliette (quoique ça pourrait être intéressant). Mais plutôt qu’est-ce qu’est réellement l’amour ?

La date de sortie de l’album est en cours de téléchargement, mais les musiques sont déjà en train d’être faites. Mais la priorité d’abord, c’est vraiment de boucler cette tournée, du moins, celle qui se termine au mois de juillet. Chaque chose en son temps. Donc l’album c’est pour l’année prochaine et pour l’instant l’important c’est surtout de kiffer à fond la tournée.

Bien que tu sembles aimer autant l’écriture, les moments en studio, tu donnes l’impression d’apprécier différemment la scène…

Sincèrement, c’est la cerise sur le poulet. C’est ce moment où, là, tu vas vraiment présenter ton bébé à tout le monde. Tu sais ce moment où les gens accouchent, qu’ils ramènent le bébé en famille et que les gens vont dire "ah ton bébé est moche" ou "il est beau". Personnellement, je ne laisse pas vraiment le choix. C’est mon moment en maîtresse de cérémonie. Je me mets en mode : "Les chéris cocos, vous allez embarquer dans le train et je vous déposerai au terminus". Si vous avez aimé, tant mieux. Si vous n’avez pas aimé, moi j’ai kiffé, donc ce n’est pas grave. Quand je suis sur scène, j’ai l’impression que je peux ressentir des choses. Je peux être là sans que personne ne me bride, sans que personne ne me dise "ouais, mais Kelly, tu n’as pas le droit de faire ça ! Tu as vu ton corps ?" Ce genre de conneries, ce genre de phrase que j’ai tellement entendu pendant super longtemps. Pendant une heure, 45 minutes, 30 minutes, peu importe, c’est mon moment, c’est ma scène, c’est mon arène, c’est mon spectacle, c’est ma personne et j’adore ça !

Loading...

Pour vous faire une idée de l’atmosphère frénétique qui règne lors des concerts d’Uzi Freyja, c’est ce mercredi 3 mai lors de leur concert pour les Nuits 2023 que ça se passe.

Inscrivez-vous à la newsletter Jam

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous