RTBFPasser au contenu

Societe

USA: le mot "vagin" est dérangeant, une élue bannie pour l'avoir prononcé

USA: le mot "vagin" est dérangeant, une élue bannie pour l'avoir prononcé
19 juin 2012 à 11:101 min
Par Thomas Nagant

Réduite au silence, l'élue républicaine est donc montée sur le planches (plus précisément, sur les marches du Capitole à Lansing, siège de la Chambre des représentants du Michigan), pour dénoncer à sa manière l'ostracisme dont elle a été la victime lors d'un débat parlementaire autour de l'avortement. "J'ai utilisé ce mot parce que nous avons débattu d'un problème de santé des femmes. Vagin, soit dit en passant, est le nom médical correct d'une partie de l'anatomie des femmes que les parlementaires veulent réglementer. Mes déclarations étaient dans les règles de la Chambre et ont été clairement appropriées par rapport au projet de loi que nous discutions".

Non, s'il faut en croire son collègue Mike Carlton, républicain comme elle mais souffrant manifestement d'accès de pudibonderie: "vagin" est un mot dérangeant qu'il ne faut en aucun cas prononcer en présence de femmes ou dans un cadre mixte.

Exclue des débats, Lisa Brown s'est dite outrée par l'attitude de ses collègues qui, dit-elle, prétendent dicter aux femmes non seulement leur conduite mais aussi la manière d'en parler.

L'histoire fait grand bruit. Les réseaux sociaux s'en sont emparée et Lisa Brown a reçu le soutien de nombreuses personnalités, dont Eve Ensler, la créatrice des "Monologues du Vagin". Sur Facebook, une page récemment créée s'emporte: "VAGIN: vous ne pouvez pas le prononcer ? Alors ne légiférez pas à son propos!".

Beaucoup d'intervenants américains, issus de milieux très différents et parfois même des milieux chrétiens, ont pris la défense de Lisa Brown, dénonçant la persistance d'idées anciennes et contraires à l'égalité entre les hommes et les femmes. Et sur les marches du Capitole, c'est non seulement en présence d'Eve Ensler qu'elle a interprété les "Monologues", mais en compagnie d'une foule de sympathisants. A commencer par ses adversaires démocrates.

T.N.

 

Articles recommandés pour vous