RTBFPasser au contenu

USA: la police arrête un suspect de l'attaque contre une femme asiatique à New York

USA: la police arrête un suspect de l'attaque contre une femme asiatique à New York
31 mars 2021 à 12:08 - mise à jour 31 mars 2021 à 12:082 min
Par Belga

La police de New York a arrêté tôt mercredi une personne soupçonnée d'avoir brutalement frappé une femme d'origine asiatique de 65 ans, dernier incident en date d'une série de violences contre cette minorité aux États-Unis.

L'homme a été accusé d'agression criminelle et de crime haineux, a indiqué sur Twitter la police, qui n'a pas précisé l'identité du suspect. Selon des médias américains, il s'agirait de Brandon Elliot, 38 ans.

L'attaque s'était produite lundi en plein jour à Manhattan. Sur les images des caméras de surveillance prises depuis l'intérieur d'un bâtiment proche de Times Square, on voit une femme en train de marcher quand, tout d'un coup, l'homme s'approche d'elle, la fait tomber au sol puis lui assène plusieurs coups de pied à la tête avant de s'éloigner.

La victime, dont l'identité n'a pas été dévoilée, a été hospitalisée avec le pelvis cassé et de multiples blessures, a indiqué la police. Son état était stable mardi.

La police avait posté la vidéo sur Twitter et appelé la population à aider à identifier l'agresseur. Des habitants ont reconnu un SDF local et ont conduit la police à un hôtel servant de refuge pour les sans-abri, où il a été arrêté, selon les médias.

L'agresseur a proféré des insultes anti-asiatiques contre sa victime selon la police, qui a indiqué que l'unité spécialisée dans les crimes racistes est en charge de l'enquête. Cette même unité recherche toujours un autre homme qui a, lui, frappé une femme dans une station de métro de Manhattan samedi soir. La femme n'a pas subi de blessure grave et a décliné toute assistance médicale. L'homme a, là encore, proféré des insultes anti-asiatiques, a précisé un porte-parole du NYPD.

Le maire de New York, Bill de Blasio, a qualifié mardi l'attaque perpétrée la veille d'"horrible" et "dégoûtante", estimant que "la violence contre la communauté asiatique est malheureusement en train de devenir une épidémie dans notre État et notre pays". New York, comme d'autres métropoles américaines, a vu une recrudescence des crimes visant les personnes d'origine asiatique ces derniers mois, alimentée par l'ex-président Donald Trump qui qualifiait fréquemment le Covid-19 de "virus chinois" ou "peste chinoise".

Le 15 mars, un homme a abattu huit personnes, dont six femmes d'origine asiatique, dans la région d'Atlanta. La police new-yorkaise a depuis renforcé sa présence dans les quartiers à forte population asiatique. Des patrouilles de bénévoles se sont aussi formées dans certains quartiers pour rassurer la population.

La première métropole américaine compte plus d'un million d'habitants aux origines asiatiques. Rien que pour la semaine du 15 au 21 mars, la police new-yorkaise a enregistré neuf crimes "motivés par la haine", contre trois sur la même période de 2020, selon les statistiques officielles.

New York: la police tweete la vidéo d'une nouvelle attaque anti-asiatique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous