Monde Europe

Ursula von der Leyen annonce des sanctions "massives" envers la Russie

Conflit en Ukraine : discours d'Ursula Von Der Leyen, présidente de la Commission européenne

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

24 févr. 2022 à 10:51Temps de lecture2 min
Par Belga

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le président du Conseil européen Charles Michel ont évoqué ce jeudi 24 février en matinée la préparation de nouvelles sanctions européennes envers la Russie. Un nouveau paquet de sanctions est "en train d’être finalisé par la Commission et le Service européen pour l’action extérieure, en coordination étroite avec les partenaires", indiquent-ils dans un texte transmis à la presse. Le Conseil (Etats membres) "les adoptera rapidement".

Lors d’un point presse aux côtés du chef de la diplomatie de l’Union européenne Josep Borrellqui, la présidente de la Commission a donné davantage de détails sur la nature de ces sanctions supplémentaires à attendre. "Nous viserons des secteurs stratégiques de l’économie russe, dont nous bloquerons l’accès à des technologies et des marchés clés. Nous affaiblirons la base économique russe et sa capacité à se moderniser", a affirmé Ursula von der Leyen. "Nous gèlerons les avoirs russes dans l’Union européenne et interromprons l’accès des banques russes aux marchés financiers européens".

L’objectif de ces mesures est de perturber la capacité russe à financer la guerre, après l’annonce durant la nuit du lancement d’opérations militaires russes sur le sol ukrainien. L’Allemande a parlé durant le point presse d’une "attaque barbare" et d'"arguments cyniques utilisés pour la justifier". Vladimir Poutine a entre autres affirmé vouloir "dénazifier" le pays voisin.

"La cible russe n’est pas seulement le Donbass, pas seulement l’Ukraine, c’est la stabilité en Europe et tout l’ordre de paix international. Vladimir Poutine sera tenu pour responsable de cela", a affirmé la cheffe de l’exécutif européen.
Mercredi, l’Union européenne avait déjà finalisé l’adoption d’un premier paquet de sanctions sur lequel les ministres des Affaires étrangères s’étaient accordés mardi. Il s’agit surtout de mesures restrictives visant une majorité des élus russes de la Douma, mais aussi des membres du gouvernement, des hommes d’affaires et oligarques proches du pouvoir et des responsables militaires russes.

L’Union européenne avait précisé ces derniers jours qu’elle souhaitait une "gradation" des sanctions, avec donc un renforcement progressif de sa réponse en fonction des actions russes.

Le nouveau paquet de sanctions sera en tout cas présenté jeudi soir à la réunion des chefs d’Etat et de gouvernement convoquée mercredi en urgence par Charles Michel. Les dirigeants des 27 doivent se retrouver à Bruxelles à partir de 20h00.

Dans leur déclaration du matin, Ursula von der Leyen et Charles Michel rappellent la condamnation européenne des actions russes, "une agression militaire sans précédent contre l’Ukraine", "non provoquée et injustifiée".

Josep Borrell a précisé quant à lui que les instances de l’Union européenne se pencheront aussi sur l’apport d'"assistance urgente" à l’Ukraine et sur le soutien à des opérations d’évacuation de citoyens.

Loading...

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : les Vingt-Sept approuvent un 4e paquet de sanctions contre la Russie

Guerre en Ukraine

Débat : vivons-nous le moment le plus sombre depuis la seconde guerre mondiale ?

C'est pas fini

Articles recommandés pour vous