RTBFPasser au contenu
Rechercher

Une ville a bien permis de payer ses PV en dons pour des chats, mais attention aux publications virales sur les animaux

Une ville a bien permis aux habitants de payer leurs contraventions de stationnement en dons pour des chats, mais il convient de rester prudents face aux publications virales sur les animaux.
16 oct. 2021 à 06:00Temps de lecture5 min
Par Grégoire Ryckmans et Achille Dupas

La publication d’un article titré : "La police permet aux gens de payer leurs amendes de stationnement en faisant don pour chats du refuge local", fait un carton ses derniers jours sur Facebook avec plus de 27.000 interactions et plus de 5300 partages. Il est exact qu’une ville de l’Indiana (Etats-Unis) a permis aux automobilistes de payer leurs amendes de stationnement en faisant des dons pour un refuge pour animaux. Cependant, il s’agit d’une information qui date de 2019 et qui est republiée ici afin de générer du trafic vers un site dont le seul et unique but est de diffuser de la publicité. Une pratique courante sur le Web.

Parmi les contenus les plus regardés et partagés, les cabrioles d’animaux domestiques ou des vidéos mignonnes d’animaux plus ou moins exotiques monopolisent une partie de l’audience sur Internet. Tout ce qui a trait à la protection des animaux est également très porteur en termes d’audience pour les producteurs de contenus digitaux.


►►► Cet article n’est pas un article comme les autres, il fait partie du projet de fact-checking "Faky". Pour en savoir plus sur Faky et le travail de fact-checking à la RTBF, cliquez ici.


La publication du groupe Facebook "Nos Animaux.com", renvoyant vers un article qui évoque une initiative visant à permettre aux automobilistes de payer leurs amendes de stationnement sous forme d’aide matérielle pour des chats d’un refuge local plutôt que par virement bancaire a suscité énormément d’engouement parmi les amateurs d’animaux.

Une info exacte, mais à nuancer

Daté du 8 octobre 2021, l’article reprend une information qui circule sur le web depuis plus de deux ans. Cette dernière se base sur une histoire vraie qui trouve sa source dans une action mise en place par la police de la ville de Muncie, dans l’Indiana (Etats-Unis). Dans cette petite ville de moins de 70.000 habitants, les automobilistes verbalisés ont pu régler leurs amendes de stationnement en faisant des dons de croquette ou de litière pour chat.

Il est possible de trouver des traces de cette action sur la page Facebook ou le compte Twitter de la police locale.

Cependant, comme l’avait expliqué le média CNN, l’opération qui avait pour objectif de venir en aide au foyer pour animaux "Muncie Animal Care & Services", n’aura duré que cinq jours, du 15 au 19 juillet 2019. Rien ne laisse par ailleurs penser que l’opération a été renouvelée ou étendue à d’autres villes.

Loading...

Des articles pas toujours fiables

Toutes les publications de la page Facebook qui a re-viralisé ce contenu renvoient vers les articles publiés sur un site appelé "Intéressant à Savoir" – "L’actualité la plus intéressante du monde ici". Le lien vers ce site internet est également directement mentionné dans la rubrique "À propos" de la page Facebook.

Malgré les différentes catégories "Nouvelles", "Intéressant", "Art et Nature", ou encore "Célébrités", les publications du site sont exclusivement du contenu évoquant des histoires impliquant des d’animaux. Des "informations" aux titres accrocheurs tels que : "Un chat au cœur brisé trouve le bonheur lorsque ses parents ramènent à la maison un chiot Pitbulle aveugle" ou "Un chien rottweiler sauve un nouveau-né abandonné par sa mère".

Comme le suggèrent d’emblée la syntaxe et le vocabulaire très approximatifs des différents articles et parfois même des titres, les contenus postés sur le site s’avèrent être des traductions en français, souvent littérales, d’autres articles trouvables sur Internet.

Autre point important : certains des articles partagés contiennent de fausses informations, circulant parfois sur Internet depuis plusieurs années. Ainsi une des dernières publications sur le site, datée du 14 octobre 2021, reprend une série de photos d’un chat qui réagirait à une photo de son maître décédé en se collant contre le smartphone.

Comme expliqué par "Les Observateurs" de France 24 dans un article publié en d’août 2018, ces photos sont en réalité des photomontages. Sur la vidéo originale, ce n’est pas la photo d’un homme qui est affichée sur l’écran mais un autre chat et une tortue.

Comparaison de captures d’écrans d’un article du site internet "Intéressant à Savoir", avec un autre article publié quelques mois plus tôt.
Comparaison de captures d’écrans d’un article du site internet "Intéressant à Savoir", avec un autre article publié quelques mois plus tôt. Faky

Une politique de "cookies" illégale

Comme le veut le Règlement général sur la protection des données (RGPD), qui s’applique dans l’Union européenne, les sites Internet doivent informer les utilisateurs de plusieurs paramètres lorsque des données à caractère personnel sont collectées via des sites Web.

Selon le RGPD, parmi les informations qui doivent être mentionnées sur chaque site accessible dans l’UE, on trouve notamment :"l’identité et les coordonnées du responsable du traitement et, le cas échéant, du représentant du responsable du traitement", ou encore "les finalités du traitement auquel sont destiné les données à caractère personnel ainsi que la base juridique du traitement". Ces mentions ne figurent nulle part sur le portail Web.

Le règlement européen stipule également que la personne doit être informée de son droit à s’opposer à un traitement de ses données à caractère personnel "au plus tard au moment de la première communication avec la personne concernée", et que cette information doit être "explicitement porté(e) à l’attention de la personne concernée et est présenté clairement et séparément de toute autre information".

Comme l’explique Samuel Profumo, chief data officer (CDO) à la RTBF, l’utilisation des cookies sur le site "Intéressant à Savoir", est problématique :" Il faudrait au minimum permettre l’utilisateur de refuser l’installation des cookies lors de son arrivée sur le site".

Attention aux sites qui attirent les internautes par tous les moyens

La page Facebook "Nos animaux.com", qui compte plus de 54.000 mentions "J’aime", est indéniablement une vitrine qui permet de rediriger les internautes vers le site "Intéressant à Savoir".

Dans les articles diffusés sur cette plateforme, l’internaute est clairement encouragé à alimenter la logique du "clic". Le portail joue d’ailleurs sur la sensibilité des visiteurs pour les inciter à partager les articles. C’est par exemple le cas à la fin de l’article à propos du chat qui réagirait à une photo de son maître décédé : "Aimez-vous cette vidéo touchante ? Dites-nous vos pensées dans les commentaires ci-dessous ! Assurez-vous de partager cette publication avec vos amis et les membres de votre famille pour rendre leur journée plus chaude et meilleure !".

"Ce genre de site Internet est créé uniquement pour générer des revenus publicitaires, détaille Samuel Profumo. Les annonces proposées à chaque page rapportent de l’argent aux propriétaires des sites dès qu’elles s’affichent." Par ailleurs, les nombreux cookies qui s’installent via le navigateur web dès la connexion au site, permettent d’obtenir des informations sur les utilisateurs (centres d’intérêt, localisation, sites visités, etc.), pour les cibler à des fins publicitaires.

"De manière générale, il faut rester méfiant sur ce genre de sites internet. Il n’est pas impossible d’y trouver des liens redirigeant vers des applications ou sites web potentiellement dangereux pour l’utilisateur", avertit encore le CDO.

Sur le même sujet

Ces images de chiots forcés d’inhaler de la fumée de cigarettes sont trompeuses