Table d'écoute

Une Table d’écoute sur la Symphonie en do mineur D417 "Tragique" de Franz Schubert

Schubert à son piano

© Imagno/Austrian Archives

07 oct. 2022 à 13:16 - mise à jour 10 oct. 2022 à 09:14Temps de lecture2 min
Par Musiq3

Dans la Table de ce dimanche 9 octobre, Pierre Solot convoque des experts, des habitués de notre comptoir, des sociétaires de la Table d’écoute, à commencer par Martine Dumont Mergeay de la Libre Belgique. Elle sera accompagnée de Michel Stockhem, directeur d’Arts2, et du violoncelliste Alexandre Beauvoir. Au programme la quatrième Symphonie de Franz Schubert, Symphonie en do mineur D417, surnommée "Tragique" par son auteur même si ce n’est pas ce qui ressort en premier lieu de son écoute…

 

Cette Symphonie, toutefois plus sombre que les précédentes, est l’œuvre d’un jeune homme de dix-neuf ans qui lorgne vers la musique de Beethoven. Elle se compose de quatre mouvements. Se dégage de cette œuvre une volonté d’ampleur, ne fût-ce qu’en jetant un bref coup d’œil sur la partition : Schubert prévoit quatre cors alors que toutes ses autres symphonies n’en comportent que deux et utilisent généralement les bois par deux. Le début de la Symphonie est une introduction solennelle, presque funèbre, avant de trouver de la verve. Le second mouvement est typiquement schubertien, chantant mais sobrement, dans l’intimité, la confidence délicate. Le troisième mouvement est un bref scherzo avec Trio. Enfin, le mouvement final trouvera la lumière et le mode majeur pour refermer cette Symphonie Tragique.

Dans cette Table, cinq versions seront décortiquées et comparées. La première est une parution récente que Pierre Solot extraie de l’aveuglement général et habituel de la Table d’écoute, conformément à un nouveau concept qu’il expérimente occasionnellement depuis cette rentrée 2022 et qui consiste à rajouter au déroulement général de l’émission un jeu de critique musicale en prenant pour appui un enregistrement récent de l’œuvre délesté de son anonymat et présenté avant l’écoute. Ici, il s’agit d’une version de l’orchestre B’Rock placé sous la direction de René Jacobs, une version publiée chez Pentatone l’année dernière, en 2021. Ce disque, comportant aussi la 5e Symphonie, suit deux autres disques rassemblant la 1re et la 6e Symphonies de Schubert, ainsi que les 2e et 3e Symphonies. C’est donc plus que probablement une intégrale en cours. Elle nous servira de référent critique dans cette Table, les 4 autres versions demeurant écoutées à l’aveugle.

Retrouvez l’intégralité de la Table d’écoute du 9 octobre 2022 à écouter ci-dessous

Table d'écoute

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous