Table d'écoute

Une Table d’écoute sur la Sonate pour violoncelle et piano opus 71 de Dimitri Kabalevski

Le violoncelliste Mstislav Rostropovitch en 1950.

© Michael Ward / Getty images

20 janv. 2023 à 14:30 - mise à jour 23 janv. 2023 à 07:57Temps de lecture1 min
Par Musiq3

La Table d’écoute de ce dimanche sera consacrée à une œuvre hors des sentiers battus et peu connue : la Sonate pour violoncelle et piano opus 71 du compositeur russe Dimitri Kabalevski.

Aux côtés de Pierre Solot, pour examiner les différentes versions du jour, on trouvera le directeur d’Arts2, Michel Stockhem, la violoncelliste Jeanne Maisonhaute qui a d’ailleurs joué cette sonate ainsi que le pianiste et compositeur Fabian Fiorini.

La Sonate pour violoncelle et piano en si bémol majeur, opus 71 de Dimitri Kabalevski, fut écrite pour Mstislav Rostropovitch, un des plus grands violoncellistes du XXe siècle qui commandera des œuvres à Prokofiev, Chostakovitch, et tant d’autres… Il aura créé 153 œuvres, dont plus de 140 lui ont été dédiées ! Parmi elles, cette Sonate de Kabalevski créée en février 1962 à Moscou par Rostropovitch et le compositeur au piano. Une Sonate en trois mouvements, avec un premier mouvement exceptionnellement fourni, riche, d’abord très sombre, avant de se libérer, de laisser place à une valse très particulière dans le deuxième mouvement et à un troisième mouvement qui est essentiellement un mouvement perpétuel.

Revenons un peu sur la vie de son auteur. Dimitri Kabalevski est de la génération de Chostakovitch, il traverse le XXe siècle de part en part et fait partie de la première génération de compositeurs soviétiques qui devra composer de fait avec les exigences du pouvoir. Kabalevski aura toujours tenté de limiter ses excès par rapport à la doctrine socialiste musicale, tentant de rester dans les clous, ce qui ne l’empêchera pas pour autant de défendre Chostakovich et notamment son opéra Lady MacBeth qui lui avait valu un article très menaçant dans la Pravda, le journal du peuple. Kabalevski sera lui aussi, comme tant d’autres, taxé de formalisme, c’est-à-dire mis en doute quant à sa capacité et sa volonté à écrire une musique qui "parle à la masse, au peuple". À nous d’en juger aujourd’hui !

Table d'écoute

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous