RTBFPasser au contenu

Une régionalisation de la SNCB est-elle réalisable?

Une régionalisation de la SNCB est-elle réalisable?
06 janv. 2016 à 08:03 - mise à jour 06 janv. 2016 à 08:031 min
Par RTBF

La grève de la SNCB n'est soutenue que par l'aile francophone des syndicats. La Flandre ne suit pas le mouvement. 

Il n'en a pas fallu plus, mardi, pour que Bart De Wever s'engouffre dans la brèche. Le président de la N-VA suggère notamment une scission de la ligne Anvers-Charleroi. Il estime qu'une ligne Bruxelles-Anvers permettrait d'éviter aux navetteurs flamands les conséquences d'une grève wallonne. Une proposition politique, mais qui techniquement serait difficilement réalisable.

Car le réseau ferroviaire belge a été conçu à l'origine comme un réseau en étoile avec un noyau central : Bruxelles. Un train sur trois passe par Bruxelles aujourd’hui, par la fameuse jonction Nord-Midi. Or ce tunnel qui relie les gares du Nord, Centrale et du Midi est déjà très fréquenté. Une régionalisation ne ferait qu'accentuer cette saturation.

Henry-Jean Gathon, professeur d'économie des transports à l'ULg, explique: "Ca impliquerait que des liaisons qui viennent de Flandre ou des liaisons qui viennent de Wallonie trouvent leur destination dans cette jonction Nord-Midi. Ca doublerait donc le nombre de trains qui auraient leur terminus dans une des gares de Bruxelles, ce qui, actuellement, n’est pas possible pour des raisons de capacité".

Par ailleurs le projet d'une scission des grandes lignes à Bruxelles nécessiterait aussi de créer des infrastructures pour faire demi-tour dans la capitale. "Il y a des possibilités qui existent au nord de la gare du Nord et au sud de Bruxelles-Midi, mais chaque fois qu’il faut retourner un train cela prend du temps et, par conséquent, cela coûte".

La régionalisation serait donc difficilement imaginable sans repenser entièrement le plan de transports et sans réaliser de coûteux travaux d'infrastructures.

Articles recommandés pour vous