RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Une petite révolution se prépare, à l’ex-institut Montefiore, dans le quartier Saint-Gilles

Des vues d’architectes du bâti ancien, et des nouvelles constructions sur le site

Le groupe Moury a commencé à dévoiler ses plans, pour le réaménagement de cette ancienne propriété universitaire. Avant d’être un institut à la gloire des ingénieurs liégeois, le site a été un "hospice des coquins", au douzième siècle, puis un pensionnat des sépulchrines, au dix-huitième. C’est dire son intérêt patrimonial. Le bâtiment central est très représentatif de la lourdeur ostentatoire des codes de l’ornementation et de l’architecture d’état, voici cent cinquante ans.

Le promoteur prévoit de restaurer, avec grand soin, plusieurs éléments, escalier monumental, lambris, œil-de-bœuf, verrière, toitures et faites de crêtes. Mais il prévoit plusieurs démolitions, la conciergerie, la chaufferie, et la "maison du directeur", à droite de l’entrée, à rue. C’est d’ailleurs là qu’il faut s’attendre aux changements les plus spectaculaires. La superbe grille en fer forgé va être reculée de quelques mètres vers l’intérieur de la cour, de façon à faciliter les éventuelles interventions des pompiers, vers un nouvel immeuble de quatre étages, avec trois sous-sols pour du stationnement automobile, du commerce au rez-de-chaussée et une vingtaine d’appartements aux niveaux supérieurs.

Le reste du complexe doit abriter une brasserie et un espace muséal (toujours mentionné entre guillemets, sans qu’il soit à ce stade précisé quelles collections pourraient s’y exposer) ; et enfin des bureaux, dans un autre édifice à construire, dont la façade serait couverte d’une combinaison de panneaux photovoltaïques et de panneaux colorés dans une volonté de geste artistique.

Sur le même sujet

L'amiante aura-t-il la peau d'une partie de l'Institut des sciences naturelles à Bruxelles ?

Belgique

Articles recommandés pour vous