RTBFPasser au contenu

Justice

Une organisation criminelle active dans le trafic de cocaïne démantelée à l’aéroport de Bierset

22 janv. 2022 à 16:41 - mise à jour 23 janv. 2022 à 12:323 min
Par Sébastien Georis avec Anthony Roberfroid

La police judiciaire fédérale de Liège vient de démanteler un réseau criminel qui importait d’importantes quantités de cocaïne par avion-cargo depuis l’Amérique du Sud via Liège Airport. Après le coup de filet réalisé l’automne dernier, c’est la deuxième fois en quelques mois que les enquêteurs liégeois font tomber une filière d’importation de drogue. Ici aussi, les données issues du décryptage des messages échangés par les malfaiteurs via le réseau de communication SKY ECC ont permis des avancées dans les investigations, permettant aux policiers d’ouvrir ou de conforter des pistes d’enquête.

Selon un communiqué du procureur du roi de Liège, les suspects " récupéraient régulièrement des dizaines voire des centaines de kilos de drogues dans des containers et palettes de produits déchargés à Bierset durant la nuit. " Ils avaient établi des contacts directs avec des trafiquants en Colombie, au Panama ou encore au Mexique.

Dans ce dossier, il est également question de corruption. Le procureur du roi évoque en effet " des complicités internes au sein d’une société logistique de l’aéroport ". Grâce à ces complicités, l’organisation " pouvait récupérer directement après atterrissage des avions leurs cargaisons de cocaïne dissimulées dans divers produits dont des livraisons de fleurs ", selon le parquet.

Une opération policière en plusieurs étapes

Les individus soupçonnés d’être à la tête du trafic via l’aéroport liégeois, certains déjà bien connus de la justice, ont été interpellés au matin du réveillon Noël. Cette intervention a mené à la saisie de 80 kg de cocaïne, 119.000€ en cash, cinq véhicules, dont une voiture volée, une arme de poing ainsi que des objets de luxe et un grand nombre de GSM. Les six principaux suspects de cette organisation ont alors été arrêtés.

Plus de 100.000 euros en cash et 80 kilos de cocaïne ont été saisis

Ce vendredi 21 janvier, dans une seconde phase, les policiers ont procédé à de nouveaux devoirs d’enquêtes et à de nouvelles interpellations, visant principalement les personnes suspectées de s’être laissées corrompre par les narcotrafiquants afin de faciliter le retrait des cargaisons de drogue et leur sortie de l’aéroport. Des perquisitions ont été menées chez les suspects, au sein de la société de maintenance à Bierset et dans une société de transport.

Le parquet de Liège précise que 12 mandats d’arrêt ont actuellement été délivrés dans ce dossier.

Les criminels diversifient les routes d’importation de la cocaïne

Que des criminels tentent de profiter de Liège Airport, plus grand aéroport de fret du pays (1,4 million de tonnes de marchandises en 2021) et plaque tournante du transport dans le triangle Amsterdam – Paris – Francfort, pour mener leurs activités illégales ne surprend pas vraiment les autorités.

Les policiers qui luttent contre le crime organisé constatent que les trafiquants diversifient les points de chute de la cocaïne ; soit parce qu’ils ne font pas partie des mafias exerçant le monopole sur le retrait des cargaisons au port d’Anvers, soit pour cibler des endroits moins contrôlés et diluer les pertes en cas de saisies par la police ou par les douanes.

Si le port d’Anvers reste la porte d’entrée privilégiée pour la cocaïne en Belgique et en Europe, compte tenu du volume de marchandises (12 millions de conteneurs en 2020) qui transite par ses quais, il n’est pas exceptionnel de prendre des criminels la main dans le sac en dehors du périmètre anversois.

Les découvertes réalisées lors des investigations sur la structure criminelle démantelée à Bruxelles en octobre dernier illustrent aussi cette tendance. A l’issue de l’opération, Eric Jacobs, le directeur de la police fédérale judiciaire de Bruxelles indiquait que les enquêteurs avaient pu identifier des réseaux d’importation de cocaïne " par containers maritimes ou par jet privé depuis l’Amérique du Sud via les ports et aéroports européens ".

Autres exemples : les saisies au port de Gand sont désormais régulières, la dernière en date faisant état de 500 kilos de cocaïne interceptés le 15 janvier. En décembre 2020, 1,2 tonne était découverte de manière fortuite sur un site du port autonome de Liège. En août 2021, la police brésilienne clouait au sol un avion privé transportant 1,3 tonne à destination de la Belgique.

 

Sur le même sujet

03 févr. 2022 à 05:31
1 min
01 févr. 2022 à 14:13
1 min

Articles recommandés pour vous