RTBFPasser au contenu

Le 8/9

Une ombre plane toujours au-dessus d'Anderlecht

Une ombre plane toujours au-dessus d'Anderlecht
13 janv. 2020 à 10:53 - mise à jour 13 janv. 2020 à 10:531 min
Par Vivacité

Tous les lundis, Thibaut Roland revient sur l’actualité sportive du weekend dans le 8/9. Découvrez sa chronique de ce lundi 13 janvier où l'on parle du Sporting d'Anderlecht.

Marc Coucke, président du Sporting d'Anderlecht, capitaine abandonné ? Pas tant que ça… Et surtout un capitaine qui reste à bord !

Une interview de 15 minutes top chrono donnée à toute la presse pour ne pas faire de jaloux et dans laquelle, on retiendra surtout une phrase :

je vais encore rester des années

Je vous donnerais bien mon avis, en disant que je trouve ça chouette, que j’aime beaucoup Marc Coucke et je crois mordicus à son projet mais en fait, on s’en fout un peu de mon avis.

La vraie question, c’est à qui s’adressait vraiment ce message ?

Et si Marc Coucke a mis les choses au point, c’est pas seulement pour rassurer Jean-Michel de Beyne-Heusay ou Gisèle de Marcinelles, c’est aussi pour calmer tous ceux qui espèrent encore prendre le pouvoir au Sporting.

Wouter Vandenhaute

Parce qu’il faut que vous sachiez qu’il y a toujours une ombre qui plane au-dessus d’Anderlecht, c’est celle de Wouter Vandenhaute, le grand patron de Woestijnvis.

Souvenez-vous, il avait été candidat à la reprise du club en même temps que Marc Coucke. Il avait perdu la bataille mais il a toujours clamé à ses proches qu’il n’avait pas perdu la guerre.

Et il a depuis quelques semaines maintenant un allié de poids dans la maison en la personne du coach Franky Vercauteren qui est l’un de ses meilleurs amis. Et je peux vous dire de source sûre que Wouter Vandenhaute et Franky Vercauteren discutent beaucoup d’Anderlecht.

Avec la sortie de Coucke, il est clair que Vandenhaute peut aller remettre ses espoirs dans un coffre de BNP Paribas Fortis à moins qu’il ne rentre au club dans une autre fonction comme celle de Michael Verschueren mais là, ça devient le championnat du monde des plans sur la comète. Et ce serait sans doute une mauvaise idée car Anderlecht a besoin de trois choses pour l’instant.

Primo, de stabilité. Deuzio, de stabilité et tertio de stabilité.

Pour la beauté du foot, espérons qu’on ait droit à des playoffs avec le Standard, Anderlecht et Charleroi. Et pour mettre toutes les chances de notre côté, je rajouterais même :

inch’Allah…

Articles recommandés pour vous