RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Une nouvelle maison d'accueil pour femmes victimes de violences ouvre à Liège sous le nom de Khadja Nin : "les demandes explosent"

Image d'illustration.
22 nov. 2021 à 17:062 min
Par Erik Dagonnier

À Liège, une nouvelle maison d'accueil pour femmes victimes de violences vient d'être inaugurée. Ce logement complète les 54 lits disponibles à Liège pour des femmes et des enfants fragilisés.

Baptisée du nom de sa marraine, la chanteuse Khadja Nin, cette petite structure peut héberger huit personnes. C'est une adresse de transition pour ces femmes qui ont du fuir leur domicile, comme l'explique l'artiste Kahdja Nin : "Cette maison Khadja Nin est une maison d'un nouveau genre, c'est-à-dire avec plus d'espace, des studios. Ces espaces plus grand permettent une certaine intimité".

On a fait le choix de miser sur des plus petits logements, mais surtout des chambres individuelles

Cette nouvelle structure est baptisée « Maison Khadja Nin » en hommage à l’artiste, chanteuse et compositrice burundaise, marraine du CVFE.
Cette nouvelle structure est baptisée « Maison Khadja Nin » en hommage à l’artiste, chanteuse et compositrice burundaise, marraine du CVFE. © Tous droits réservés

 Et d'ajouter : "Quand on a le courage de s'enfuir et qu'on se retrouve dans l'exiguïté, en partageant des chambres avec des lits superposés, c'est bien puisque c'est un premier refuge, mais si cette maison Khadja Nin pouvait être la première d'un nouveau standard d'accueil pour les enfants et leurs mamans, ce serait formidable car ils ont besoin d'intimité".

Les centres d’accueil sont pratiquement souvent complets

Une nouvelle maison d'accueil pour femmes victimes de violences vient d'être inaugurée à Liège.
Une nouvelle maison d'accueil pour femmes victimes de violences vient d'être inaugurée à Liège. RTBF - Erik Dagonnier

►►► A lire aussi : Lancement d'une campagne de sensibilisation contre les violences entre partenaires à Liège


Antoinette Corongiu, du Collectif contre les violences familiales et l'exclusion, confirme : "Nos deux maisons d’accueil n’offrent pas nécessairement l’intimité qui est presque indispensable. Et donc c'est un travail de restructuration et de reconstruction, aussi, auprès des femmes et des enfants. Donc ici, on a fait le choix de miser sur des plus petits logements, mais surtout des chambres individuelles avec tout l’aménagement qui leur est propre, que ce soit un équipement cuisine ou un équipement sanitaire, mais néanmoins, garder avec elles une vie de communauté puisque la maison permet d’accueillir maximum 8 personnes".

Une goutte d'eau par rapport au manque de places

RTBF - Erik Dagonnier

Chaque année, à Liège, les refuges pour femmes battues doivent refuser 300 demandes d'hébergement. La particularité de la maison Khadja Nin, c'est qu'elle propose à ces femmes un hébergement de transition avant de retrouver un logement traditionnel.

"Effectivement, les demandes explosent, atteste Antoinette Corongiu. Les centres d’accueil sont pratiquement souvent complets". Et d'ajouter : "Nous avons donc comme projet d’ouvrir un troisième refuge avec 15 chambres, donc environ 25 places supplémentaires en 2024, on espère, si les travaux se passent dans les temps".

En Wallonie, 67 nouvelles places d'accueil de ce type seront créées dans toute la Wallonie. Elles s'ajouteront aux 800 places qui existent déjà et qui sont saturées.


Pour rappel, le numéro d'urgence pour les violences conjugales, c'est le 0800.30.030

Sur le même sujet

24 nov. 2021 à 14:26
1 min
15 nov. 2021 à 22:40
2 min

Articles recommandés pour vous