RTBFPasser au contenu
Rechercher

Mode

Une marque japonaise veut en finir avec les sous-vêtements

Une marque japonaise veut en finir avec les sous-vêtements.
22 mars 2022 à 09:00Temps de lecture1 min
Par RTBF avec AFP

A priori indispensables, les sous-vêtements peuvent se révéler contraignants. C'est ce que semble penser une marque japonaise, qui a lancé une campagne de financement participatif pour commercialiser un short ne nécessitant aucune culotte ou caleçon. Et au regard du succès de l'initiative, elle n'est pas la seule à vouloir en finir avec les sous-vêtements.

Une doublure intégrée au vêtement remplace slip ou culotte

Les confinements successifs ont permis à certaines femmes de renoncer, temporairement ou définitivement, au soutien-gorge. Mais aujourd'hui, une marque japonaise va encore plus loin en proposant un short doté d'une technologie spécifique offrant la possibilité de ne plus porter de culotte ou de slip.  Et le succès de la campagne de financement témoigne de l'engouement du public pour le "no underwear". A ce jour, la marque a collecté onze fois la somme demandée.

 Le Totonou Pants prend la forme d'un short qui associe esthétisme, confort et respirabilité.

Il dispose pour cela d'une doublure intérieure tridimensionnelle brevetée, sans aucune couture, pensée sur celle que l'on peut trouver dans les maillots de bain. L'objectif est de favoriser la respiration et de lutter contre l'humidité. On ne rentrera pas dans les détails mais tout a été imaginé pour que les hommes et les femmes profitent d'un certain confort sans être gênés par les inconvénients occasionnés par l'absence de sous-vêtements.

Ce modèle de short mixte est disponible dans une large gamme de tailles et de coloris. Sur la plateforme japonaise Makuake, on peut lire que le short est destiné à être porté de la sortie du bain au lendemain matin mais il peut également faire office de vêtement classique à exhiber dans la rue. Il est actuellement proposé à 8.800 yens (environ 65 euros). S'il ne s'agit que d'un premier projet, nul doute que d'autres pièces (du jean au pantalon de tailleur) pourraient suivre.

Sur le même sujet

La passion des trains nippons et ses dérives

Patrimoine

Laine, dos nu, strass : à quoi ressemblera le soutien-gorge de demain ?

Mode

Articles recommandés pour vous