On n'est pas des pigeons

Une innovation qui devrait en intéresser plus d'un : une colonne de désinfection anti-vandalisme

Une innovation qui devrait en intéresser plus d'un : une colonne de désinfection anti-vandalisme

© Kseniya Ovchinnikova - Getty Images

30 avr. 2020 à 08:28Temps de lecture2 min
Par Valéry Mahy

Une success-story aussi originale que rare, en ces temps de crise.

Après quasi un siècle d’activité dans la poêlerie, il lui aura fallu une crise sanitaire pour se lancer dans cette nouvelle orientation surprenante.

Il faut dire que du temps, les responsables de cette fabrique de poêles, ils en avaient en cette période de crise. L’administrateur délégué de la société " Franco-Belge Europe " Ralph Vos raconte : " On est complètement à l’arrêt surtout que tous les pays sont touchés par cette crise. Tous nos vendeurs et importateurs sont fermés. "

A Couvin, au siège de la société, une vingtaine de personnes était à l’arrêt. Pour relancer les affaires, comme dans bien d’autres entreprises, ils se sont mis alors à chercher des idées. " C’était juste un brainstorming, il y a quelques semaines. On pourrait appeler ça un délire. C’est une idée qui est venue comme ça en discutant et puis voilà, on a contacté certains partenaires qui travaillent déjà pour nous et voilà, ça s’est mis en place comme ça. " En effet, ils ne partent pas de rien. Ils se basent sur leurs acquis et les matériaux qu’ils connaissent. C’est comme cela que l’on peut relier leur colonne de désinfection et les poêles. Ils sont l'une comme les autres faits de tôles en acier.

A placer dans un hall d’entrée

Une innovation qui devrait en intéresser plus d'un : une colonne de désinfection anti-vandalisme

" C’est une colonne en acier qui est munie d’un robinet poussoir, dans sa version manuelle et d’un robinet sans contact pour sa version électronique. Ce robinet est relié à un bidon de 2,6 litres de gel hydroalcoolique. La colonne fait 92 cm de haut. C’est le niveau d’un plan de cuisine, donc, c’est accessible pour les enfants aussi. " Revêtue d’une peinture antibactérienne, la colonne de désinfection se veut durable. Avec l’acier, ces industriels avaient le matériau idéal pour en faire un objet à placer dans tous les lieux public et donc soumis aux indélicates personnes : " C’est une colonne anti-vandalisme, comme elle est en acier robuste et elle peut être fixée dans le sol, donc, on ne pourra pas l’arracher. Dans les magasins, on voit que les gens volent les petits récipients. Avec cette colonne, ce sera impossible parce que tout le liquide est également sous clé. "

 

Son prix : de 499 euros, pour le modèle avec robinet poussoir à 589 euros, pour le modèle électronique sans contact.

Le succès apparemment est au rendez-vous. Entreprises, maisons communales, administrations, écoles, commerces… Les acteurs potentiellement intéressés ne manquent pas. En ces temps de crise sanitaire qui risque probablement de se prolonger, le téléphone chauffe dans cette entreprise couvinoise. " Je ne fais cela que depuis ce matin, répondre à des demandes d’informations. " témoigne Ralph Vos. La société a déjà reçu des demandes de différents pays d’Europe. Un millier d’appareils seraient déjà commandés. Une success-story aussi originale que rare, en ces temps de crise.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous