RTBFPasser au contenu

Un jour dans l'histoire

Une histoire du faux et de la contrefaçon

Une histoire du faux et de la contrefaçon
10 déc. 2021 à 06:001 min
Par Christian Rousseau

Si aujourd’hui, la désinformation semble être partout, ses racines sont anciennes: l’Histoire regorge de faux-semblants de toutes natures, qu'ils soient politiques, religieux, culturels ou artistiques. C'est ce que nous raconte l'exposition "Fake for Real" de la Maison de l'Histoire Européenne.

En compagnie de Simina BĂDICĂ, historienne et conservatrice du musée, Cindya Izzarelli nous embarque pour un voyage en deux épisodes dans la petite et grande histoire du faux et des faussaires de génie qui ont jalonné les siècles...

Episode 1 :le gaux existe depuis l'Antiquité

Le faux n'est pas si neuf qu'il n'y parait. On en parle déjà au temps de l'Antiquité. La plus ancienne histoire de "falsification de la mémoire" est probablement celle de Getta et Caracalla. 

Il étaient frères et coempereurs romain. Getta a fait assassiner son frère et fait disparaitre les statues et les éléments qui pouvaient faire penser qu'il existait.

A cette époque, il était même courant de vouloir effacer de la mémoire collective certains empereurs ou certains haut responsables.

Plus près de nous, à l'aube de la Seconde guerre mondiale, le Massacre de Katyń en est un exemple. En 1940, les soviétiques ont massacré une grand part de l'armée polonaise. Par la suite, ils ont prétendu que c'était les Nazis et ont fait disparaitre la plus grande partie des documents.

Un jour dans l'histoire

L'HISTOIRE DU FAUX DE LA CONTREFAcON 1/2

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Episode 2 : La falsification dans l'art

Le faux est partout et surtout dans le domaine artistique. L'un des cas les plus bluffant est de celui de Han van Meegeren. C'était un peintre très doué mais il n'arrivait pas à se faire connaitre.

Pour atteindre la notoriété, il a commencé à falsifier Johannes Vermeer. Mais son idée était non pas de copier des œuvres existantes de Vermeer. Il en créait de nouvelles. Il était d'autant plus facile de mystifier le public. Vermeer a laissé très peu de toiles.

 

 

Un jour dans l'histoire

L’ histoire du faux et de la contrefaçon 2/2

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

A voir

https://historia-europa.ep.eu/fr/fake-real

Rue Belliard / Belliardstraat 135
1000 Bruxelles, Belgique

Articles recommandés pour vous