RTBFPasser au contenu
Rechercher

Une étude identifie de nouveaux gènes liés à la calvitie

Jusqu'ici, seuls quelques gènes avaient été identifiés pour leur rôle dans l'alopécie.
20 févr. 2017 à 17:00Temps de lecture1 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Ces mutations génétiques pourraient permettre de prédire les risques de calvitie, estiment les scientifiques dont l'étude a porté sur 52.000 hommes et dont les résultats ont été publiés mardi dans la revue américaine PLOS Genetics.

Jusqu'ici, seuls quelques gènes avaient été identifiés pour leur rôle dans l'alopécie.

Cette analyse génétique --présentée comme la plus étendue jamais effectuée sur les causes de la calvitie-- menée par Saskia Hagenaars et David Hill de l'Université d'Edimbourg au Royaume-Uni, a permis de pointer 287 groupes de gènes liés à la calvitie.

A partir de cette découverte, les chercheurs ont créé une formule pour tenter d'anticiper les risques pour un homme de devenir chauve, en fonction de la présence ou de l'absence de certains marqueurs génétiques. 

Même si des diagnostics individuels précis sont encore hors de portée, ces résultats peuvent contribuer à identifier des sous-groupes de la population où le risque de perte de cheveux est nettement plus élevé.

Un grand nombre de gènes identifiés dans ces travaux jouent un rôle dans la structure des cheveux et leur développement.

"Nous avons identifié des centaines de nouveaux signaux génétiques, dont un grand nombre liés à la calvitie masculine, qui proviennent du chromosome X dont les hommes héritent de leurs mères", a expliqué Saskia Hagenaars.

Des traitements contre la calvitie pourraient être mis au point en ciblant ces gènes, estiment les chercheurs.

 

Sur le même sujet

"Con de chauve" : insulté, il fait condamner son supérieur à l'usine pour harcèlement lié au genre

Justice

La propolis, remède contre la chute de cheveux et la calvitie?

Santé & Bien-être

Articles recommandés pour vous