RTBFPasser au contenu

Patrimoine

Une étrange momie ligotée a été découverte au Pérou

La momie de Cajamarquilla
03 déc. 2021 à 17:002 min
Par Johan Rennotte

C’est une position inhabituelle pour une momie. Retrouvée complètement ligotée, les mains devant le visage, celle exhumée il y a peu sur le site archéologique de Cajamarquilla, près de Lima, est vieille d’entre 800 et 1200 ans. Elle a donc été enterrée avant l'ère des Incas.

Son état de conservation est particulièrement exceptionnel, et il est rare de trouver de telles momies sur ce site archéologique foisonnant. Recroquevillée sur elle-même, attachée par des cordelettes tressées, la momie reposait assise dans une chambre funéraire conique, à 1,4 m sous le sol. Il s’agit d’un jeune homme, âgé d’entre 18 et 22 ans au moment de sa mort.

Vu sa position, unique en son genre à Cajamarquilla, les archéologues de l’Université Mayor de San Marcos de Lima pensent que l’homme n’était pas originaire de la région. Il devait plutôt venir des Hautes Andes, où cette pratique funéraire est plus répandue. Il aurait donc été enterré selon les rites de sa culture, bien qu’il soit mort loin de chez lui.

La momie recroquevillée
La momie recroquevillée © 2021 Anadolu Agency

"Sans aller vers les régions plus lointaines des montagnes andines de la région amazonienne, où ces types d’enterrements à l’aide de cordelettes sont communs, cette dépouille pourrait provenir des sierras de la vallée de Lima" a déclaré l’archéologue Peter Eeckhout, de l’ULB, au magazine Sciences et Avenir.

Si la posture peut nous paraître inquiétante, elle n’est donc en rien liée à une quelconque captivité. Le corps a été attaché après le décès.

Le puits par lequel les archéologues ont accédé à la tombe
Le puits par lequel les archéologues ont accédé à la tombe AFP or licensors

Selon les premiers éléments, les scientifiques rapprochent le défunt de la culture andine Chacila. Mais des datations au carbone 14 doivent encore avoir lieu afin de mieux dater la momie. Quoi qu’il en soit, la découverte faite fin novembre est une surprise pour l’équipe, car leur but n’était pas de trouver une momie à cet endroit. En effet, la tombe n’est pas dans un cimetière, mais bien sous une place en plein milieu de la cité, ce qui lui confère un caractère encore plus exceptionnel.

La chambre funéraire contenait bien d’autres objets, dont le squelette d’un cochon d’Inde et celui d’un autre animal, probablement un chien. Des pots avec des restes de maïs et de végétaux, des céramiques, des objets en pierre ont également été trouvés. Tout cela devait probablement servir d’offrandes. Des os de lama et des coquilles de mollusques ont également été retrouvés à proximité de la tombe, laissant penser que des proches ont continué à venir "fleurir" la tombe d’offrandes diverses.

Ces traces archéologiques et l’emplacement de la tombe font penser que le personnage enterré là devait donc avoir une certaine importance sociale, sans que l’on sache encore quel rôle un si jeune homme pouvait avoir.

Cajamarquilla, qui s’étend sur 140 ha, est un site archéologique important. La ville a abrité entre 10.000 et 20.000 habitants, de 200 ans avant notre ère jusqu’au 16e siècle. L’endroit est prisé des pilleurs de tombes, et avoir retrouvé intacte l’alcôve de la momie ligotée est une aubaine. La découverte montre l’importance de la ville à l’époque, qui rassemblait différents peuples tant des Andes que de la cote océanique. Les archéologues espèrent que le site sera mieux protégé par les autorités péruviennes, afin de faire cesser le pillage de cet héritage culturel important.

Cajamarquilla
Cajamarquilla AFP or licensors
Loading...

Sur le même sujet

16 mars 2022 à 09:00
3 min
09 févr. 2022 à 11:45
3 min

Articles recommandés pour vous