RTBFPasser au contenu

Initiatives locales

Une bouffée d'oxygène pour les familles monoparentales grâce à l'asbl Hamac

Une bouffée d'oxygène pour les familles monoparentales grâce à l'asbl Hamac

C’est un projet qui répond à une problématique actuelle, celle des difficultés de la monoparentalité. Zoom sur "Hamac", l'ASBL bruxelloise créatrice de parenthèses et tisseuse de liens urbains.

Selon le "Baromètre des parents" réalisé par la Ligue des familles en 2018, 21% des familles belges sont monoparentales. Les parents solo s’appauvrissent encore plus chaque année. 31% d'entre eux appartiennent au niveau socio-économique le moins élevé (soit moins de 1500 € par mois). Avec, en tête de cette paupérisation, les femmesPrès de 9 familles monoparentales sur 10 à Bruxelles sont, en effet, à charge des femmes. En 2020, un tiers des femmes aidées par un CPAS bruxellois élevaient seules leurs enfants, ce qui représente un peu plus de 10.500 familles.

Pour ces parents seuls, réduire leur temps de travail n’est en rien prioritaire. Ils ont du mal à se ménager du temps de qualité pour s'organiser au quotidien, à prendre soin de leur(s) enfant(s) et/ou d'eux-mêmes. Une situation qui peut facilement mener à une fatigue importante, un épuisement, voire une grande solitude.

© Tous droits réservés

Un meilleur quotidien possible?

C'est donc pour soutenir ces parents solos, pour leur offrir une véritable bouffée d'oxygène et améliorer leur qualité de vie, que Laure et Julie ont créé l'asbl Hamac. Un projet qui met "des familles monoparentales dans le besoin en contact avec des bénévoles désireux d’accompagner leur(s) enfant(s)", nous explique Laure.

Concrètement, l'ASBL constitue des binômes "enfants/accompagnants", et donc un relais permettant non seulement aux parents solos de libérer du temps, "mais aussi de favoriser la création de liens privilégiés", souligne la co-fondatrice.

Proximité et enrichissement

A cette notion de "liens privilégiés", les deux fondatrices raccrochent les valeurs de "proximité, investissement et régularité".

"Les binômes sont libres de tisser des liens comme ils l'entendent", nous expliquent-elles. "Mais nous attendons des bénévoles qu'ils s'investissent régulièrement (deux à trois heures par semaine) et qu'ils mettent tout en place pour passer du temps de qualité. Nous insistons également sur l'importance de la proximité géographique, pour que les duos puissent découvrir la vie et les activités de leur quartier."

La mission de Hamac est donc surtout de "créer des liens durables, enrichissants et structurants entre des familles monoparentales, leurs enfants et des accompagnants bénévoles".

Au cœur d'un binôme

© Tous droits réservés

L'aventure Hamac a commencé il y a 1 an pour Leïla, 5 ans, et Héloïse, 36 ans. Un joli binôme qui se retrouve tous les mercredis. "Notre duo a tout de suite super bien fonctionné", raconte Héloïse. "Leïla est très câline et se réjouit de notre prochaine rencontre. Chaque semaine, je vais la chercher à l'école en vélo. L'occasion pour Sarah, sa maman, de ne pas courir... de s'accorder un peu de temps pour elle et pour son ménage. Ces quelques heures lui permettent par exemple d'aller faire un jogging, de faire les courses ou le ménage à son aise. C'est un moment rassurant aussi, car elle sait que je m'occupe de sa fille avec bienveillance et que je ne la mets pas bêtement devant la télé."

"On a déjà fait une foule d'activités à nous deux : piscine, plaines de jeux, c-ramic café, jeux avec d'autres enfants de son âge, promenades... Aujourd'hui, par exemple, on a fait des pizzas maison et des bricolages. On a déjà fait des cookies, aussi. On joue aux jeux de société, aux Barbies. Ça nous arrive d'aller au cinéma et au théâtre... J'essaie de varier les plaisirs et de diversifier nos activités. Pour lui permettre de découvrir d'autres lieux, d'autres jeux... et la sortir de son quotidien", explique la bénévole.

Héloïse adore passer du temps avec les enfants et elle avait envie de se sentir utile. C'est pourquoi elle a intégré l'ASBL Hamac. Ces rencontres lui permettent de créer un lien privilégié avec un enfant, de se changer les idées, de vivre un petit retour en enfance et de se déconnecter.

"Je pense que nous y trouvons toutes les trois notre compte", témoigne Héloïse. Et quand on lui demande comment elle envisage la suite, elle nous répond que "c'est difficile à prévoir, mais l'idée est que ça perdure... le lien et l'attachement sont là!"

© Tous droits réservés

Un besoin criant de bénévoles

L'ASBL est - à ce jour - parvenue à créer 8 binômes solides. 8 duos "accompagnant-enfant" heureux de passer du temps ensemble... Et 8 familles heureuses de vivre quelque chose de différent, de bénéficier de temps pour soi.

Hamac cherche aujourd'hui davantage d'accompagnant.e.s bénévoles! Un besoin urgent, car 30 familles monoparentales sont actuellement sur la liste d'attente.

Donc, si vous avez un peu de temps à offrir. Si vous avez envie de tisser des liens avec un enfant et venir en aide à un parent solo... Allez-y! Agrandissez l'équipe et devenez accompagnant dans votre quartier!

► À lire aussi : Le CPAS de Bruxelles renforce son soutien aux mères célibataires à travers son projet Miriam

 

Publié le 19 mars 2019, cet article a été mis à jour le 14 janvier 2022.

Véronique Wese

Sur le même sujet

15 févr. 2022 à 16:14
3 min
08 nov. 2021 à 11:13
1 min

Articles recommandés pour vous