RTBFPasser au contenu

Le 6/8

Une BD biographique qui livre les secrets d'Edgar P. Jacobs, père de "Blake et Mortimer"

Une BD sur l’auteur de Blake et Mortimer

Le 6-8

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

07 janv. 2022 à 14:203 min
Par François Saint-Amand

Edgar P. Jacobs : le rêveur d'apocalypses est une bande dessinée consacrée à l'un des grands noms du 9e art. Mathieu Van Overstraeten analyse les planches de cette bulle biographique sortie fin 2021.

Il y a presque 35 ans disparaissait Edgar P. Jacobs, illustre père de Blake et Mortimer. Si de nombreux tomes des aventures de ces deux héros de la bande dessinée belge paraissent encore aujourd'hui, notamment Le Dernier Espadon signé par Jean Vanhamme, que sait-on de la vie et du travail de cet auteur ?

Si plusieurs biographies existent sur le sujet, son histoire est racontée cette fois sous son œuvre artistique fétiche, la bande dessinée.

Un auteur passionné d'Histoire et d'opéra

L'histoire d'Edgar P. Jacobs : le rêveur d'apocalypses débute en 1919 à Bruxelles lorsque par une nuit sombre et inquiétante, Edgar et son ami Jacques Laudy se laissent enfermer dans la galerie égyptienne du Cinquantenaire. Ces deux passionnés d'Histoire rêvent de décrypter les hiéroglyphes sans être dérangés par les gardiens.

Les fans d'Edgar P. Jacobs auront déjà inévitablement repéré les éléments biographiques qui serviront à l'auteur pour scénariser son tome le plus mythique : Le Mystère de la Grande Pyramide.

Si Blake et Mortimer n'ont presque plus de secrets pour le public, ce dernier découvre comment les œuvres de l'auteur né en 1904 à Bruxelles ont été nourries par ses différentes passions.

Toute la vie de Jacobs n'a en effet pas tourné qu'autour de la BD : "il était amateur d'art antique égyptien, collectionneur d'armes japonaises, chanteur lyrique mais aussi un romantique dans l'âme" souligne Mathieu Van Overstraeten. Son rêve ? Faire une carrière de chanteur d'opéra. Le dessin était plutôt son gagne-pain. Il a parfois travaillé sur des décors de théâtre ou sur des publicités des magasins.

Tout change lorsqu'en pleine occupation lors de la Seconde Guerre mondiale, les numéros de la série américaine Flash Gordon ne parviennent plus au journal Bravo !. Il doit prendre la relève dans ce magazine et crée sa première bande dessinée inspirée de cette œuvre de science-fiction, Le Rayon U.

Belga

La meilleure biographie consacrée à Jacobs

Pour l'expert BD du 6-8, Edgar P. Jacobs : le rêveur d'apocalypses est la biographie "la plus intéressante" consacrée à l'auteur de Blake et Mortimer.

Le scénario est signé par François Rivière, qui a bien connu ce dernier de son vivant et l'a interrogé à plusieurs reprises. Les anecdotes relatées dans cette BD proviennent donc en principe de Jacobs lui-même.

Plus d'un point de vue esthétique, le scénario de cet album mélange "à la fois classicisme et fantaisie", à la manière des histoires de Jacobs et l'atmosphère pesante des dessins de cet univers est aussi respectée.

Le lecteur apprendra notamment que l'auteur belge décédé en 1987 s'est beaucoup inspiré de Bruxelles pour construire ses récits. Les premières pages de cette BD biographique avec l'auteur qui se cache au Cinquantenaire font incontestablement penser à l'une des scènes phares d'un autre album mythique de Blake et Mortimer : La Marque jaune. Cette histoire se déroulait à Londres, mais a en réalité été inspirée par le port de la capitale belge.

Loading...

Une BD qui plaira aux bédéphiles et amateurs d'art

Cette bande dessinée reste cependant destinée aux bédéphiles et aux passionnés de Blake et Mortimer, mais aussi aux férus d'art de d'Histoire. Cette biographie écrite par François Rivière plonge le lecteur "dans les coulisses de la création de plusieurs albums mythiques de Blake et Mortimer mais aussi parce qu'elle raconte la relation un peu trouble entre Jacobs et Hergé".

Le père de Blake et Mortimer a en effet été l'assistant de l'auteur de Tintin, notamment pour Les 7 boules de Cristal et Le Temple du Soleil, sans jamais être crédité d'une partie du travail.

C'est notamment pour cette raison que Jacobs s'est éloigné d'Hergé pour créer de son côté Blake et Mortimer, deux personnages qui ont les traits de deux de ses amis. Le colonel Olrik, ennemi juré du célèbre duo, ressemble quant à lui à Henri Quittelier, ex-mari de la femme de l'auteur belge.

Retrouvez Mathieu Van Overstraeten pour d’autres idées bandes dessinées, et bien d’autres chroniques dans Le 6-8 en semaine sur La Une.

Sur le même sujet

17 janv. 2022 à 09:07
1 min
13 janv. 2022 à 14:19
1 min

Articles recommandés pour vous