RTBFPasser au contenu

Tendances Première

Une balade dans les champs de fleurs à couper soi-même

Tendances Première: Les Tribus

Beflowers: des champs de fleurs à couper soi-même

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Petite idée de balade pour le week-end : et pourquoi ne pas vous rendre dans des champs de fleurs à couper soi-même ? Le concept s’est multiplié ces dernières années pour notre plus grand plaisir. Coup d’œil sur l’un de ses fleuristes à ciel ouvert : Beflowers avec Maximilian Bommers.

C’est un système de "self-service" entièrement basé sur la confiance envers les clients. Vous vous rendez sur l’une des parcelles, coupez les fleurs que vous souhaitez, et payez par la suite. Cette idée, née en Suisse mais surtout développée en Allemagne, s’est importée un peu partout en Europe, et bien sûr chez nous.

Pour la saison estivale 2022, Beflowers loue 25 parcelles dans trois provinces : le Hainaut, Namur et le Brabant wallon. Mais il y en a bien évidemment beaucoup d’autres ailleurs, même à Bruxelles où les champs sont pourtant assez rares.

Tulipes, narcisses, pivoines, tournesols… Vous trouverez toute une variété de fleurs les plus locales et eco-friendly possible. Un concept qui fonctionne bien, et qui permet aux agriculteurs d’exploiter des parcelles plus difficiles d’accès ou moins fertiles.

Mais pour ne pas vous abandonner avec votre sécateur devant un amas de tiges fleuries dont vous ne sauriez que faire, Beflowers vous renseigne, par des notices sur place, sur chacune des variétés : à quel moment couper la fleur, à quelle hauteur, et combien elle vous coûtera. "On met les meilleurs conseils pour que la fleur tienne le plus longtemps possible en vase".

Pour une balade au milieu des champs fleuris, retrouvez toutes les adresses des parcelles de Beflowers sur son site internet. Consultez également la carte interactive des champs de fleurs à couper sur Vivre Ici.

Articles recommandés pour vous