RTBFPasser au contenu

Journal du classique

Un violon Guarneri de 1705 retrouvé par hasard dans un grenier, authentifié grâce à la dendrochronologie

Un violon Guarneri de 1705 retrouvé par hasard dans un grenier, authentifié grâce à la dendrochronologie

Est-ce qu’un violon Guarneri du début du XVIIIe siècle dormait depuis des dizaines d’années dans un grenier ? C’est en tout cas ce que pense un chercheur italien qui aurait identifié le violon sur base de photographies, envoyées sur WhatsApp, à l’aide de la dendrochronologie.

L’histoire commence il y a dix-huit mois. Le chercheur italien Mauro Bernabei reçoit un curieux et intriguant message sur sa messagerie WhatsApp. Une personne, qui souhaite rester anonyme, lui demande d’authentifier un violon, qu’elle a retrouvé dans le grenier d’une maison dont elle vient d’hériter. Le message est accompagné de photographies dudit violon, qui porte une étiquette portant l’inscription "Joseph Guanerius Filuis Andreae Cremonae Sub Titulo S. Theresie, 1705". La mention du nom de Guarneri, illustre famille de luthiers italiens, ainsi que la faute dans le mot "filuis" avaient de quoi intriguer le chercheur qui décide alors de mener l’enquête.

Signature présente sur le violon retrouvé il y a quelques mois dans un grenier
Signature présente sur le violon retrouvé il y a quelques mois dans un grenier Mauro Bernabei

Et pour mener cette enquête, pas besoin de se déplacer. Mauro Bernabei a fait appel à la dendrochronologie, dont il est spécialiste. La dendrochronologie est une méthode de datation des objets en bois, en mesurant les anneaux de croissance annuels visibles dans le bois. Une méthode d’analyse idéale pour analyser des instruments de musique à corde car elle n’est pas invasive. Cette méthode permet également de déterminer l’origine du bois et fait maintenant ses preuves dans l’attribution d’un instrument à un luthier.

Les analyses menées par le chercheur italien semblent être catégoriques : la table d’harmonie de ce violon a bel et bien été fabriquée durant l’âge d’or de la fabrication du violon italien, en 1696. Et, toujours selon les analyses menées par Mauro Bernabei, le violon peut être attribué de manière certaine à Giuseppe Giovanni Guarneri "filius Andreae", père du célèbre luthier italien Bartolomeo Giuseppe Antonio Guarneri, plus connu sous le dénominatif Del Gesù, qui était l’un de principal rival du luthier Antonio Stradivari. Autre fait qui corrobore l’attribution de ce violon à la famille Guarneri est qu’il est identique à un autre violon Guarneri, appartenant luthier Bruce Carlson, formellement authentifié par le dendrochronologue Peter Ratcliff avant une vente aux enchères en 2014. "Les deux violons sont identiques en ce qui concerne le choix du bois, ayant le même veinage et le même dessin sur la table d’harmonie, les nervures et à l’arrière. Ils sont également identiques en ce qui concerne leur construction, leurs dimensions et leur vernis" écrit Mauro Bernabei dans son rapport accessible en ligne.

L’heureux propriétaire reste anonyme et n’a fait aucun commentaire sur ce qu’il compte faire de ce précieux violon. Notons que la dernière vente d’un violon Guarneri "filius Andreae" avait atteint 654.237 dollars (soit 535.000 euros) en octobre 2019.

Articles recommandés pour vous