Un titre inédit de David Gilmour et Guy Pratt

David Gilmour In Concert - New York, New York

© Matthew Eisman - Getty Images

10 mars 2020 à 16:09Temps de lecture3 min
Par Jeremy Kuprowski

La chanson, présente sur la bande-son du film "Hackers", n’était encore jamais sortie officiellement.

La rumeur vieille de plus de 25 ans se confirme enfin : oui, il s’agit bien de David Gilmour de Pink Floyd sur le titre "Grand Central Station." Il y joue l’un de ses solos caractéristiques.

Durant la période "The Division Bell", Gilmour avait rendu visite à Guy Pratt, également membre de Pink Floyd. Ce dernier était justement en train de travailler sur la bande originale du film, et la rencontre avait fini en séance d’improvisation. C’est cette dernière qui a donné naissance au morceau apparaissant lors d’une des scènes finales du film,  dans une station de métro new-yorkaise.

À l’occasion du "Record Store Day", la bande-son du film va sortir pour la première fois sur vinyle. Le titre, qui n’avait jamais été rattaché officiellement au guitariste et n’était jamais sorti sur aucun CD, fera partie des morceaux choisis.

Guy Pratt s’est exprimé auprès du Rolling Stone Magazine concernant la collaboration inattendue avec Gilmour : "C’était très chouette à faire. J’étais occupé à travailler chez moi quand David a frappé à la porte. Il a joué avec son style inimitable et c’était fait en une seule prise."

Ce double-vinyle marque le 25e anniversaire du film. Quatre autres titres inédits seront ajoutés à cette nouvelle édition : “One Combination” de Pratt, “Hackers Suite” du compositeur Simon Boswell, ainsi que  "Open Up" de Leftfield et "Protection" de Massive Attack. Une pochette spéciale, des notes du réalisateur Iain Softley et des photos inédites complètent ce set.

La tracklist complète, ainsi que le titre de Pratt et Gilmour, sont à découvrir ci-dessous :

Hackers Soundtrack Reissue Vinyl Track List

1. “Halcyon and On and On” Performed by Orbital
2. “Hackers Suite” Performed by Simon Boswell
3. “Open Up” Performed by Leftfield
4. “Cowgirl” Performed by Underworld
5. “Voodoo People” Performed by Prodigy
6. “Connected” Performed by Stereo MC’s
7. “Original Bedroom Rockers” Performed by Kruder & Dorfmeister
8. “One Love” Performed by The Prodigy
9. “Good Grief” Performed by Urban Dance Squad
10. “Protection” Performed by Massive Attack
11. “One Combination” Performed by Guy Pratt
12. “Grand Central Station” Performed by Guy Pratt, featuring David Gilmour
13. “Heaven Knows” Performed by Squeeze

 

Grand Central Station - Guy Pratt (featuring David Gilmour)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

David Gilmour avait également évoqué dans un récent podcast comment "Sorrow" avait relancé Pink Floyd

Il y évoque son expérience lors de l’écriture de ce titre et comme celui-ci l’a convaincu qu’il était clair qu’il pouvait continuer Pink Floyd sans Roger Waters.

Ce titre figure sur l’album "A Momentary Lapse of Reason", le premier album de Pink Floyd sans Waters. Lors de la réalisation de cet album, le groupe était au cœur d’un procès qui opposait Roger Waters au reste du groupe.

"J’avais travaillé depuis quelque temps en studio sur plusieurs titres" raconte Gilmour dans le premier épisode d’une nouvelle série de podcast consacré à Pink Floyd et intitulé "The Lost Art of Conversation". Il ajoute "C’était une époque stressante. C’était quelque chose de continuer quelque chose comme ça… Avec Roger qui avait quitté le navire, et qui avait constitué une grosse partie de l’aventure, et qui avait ce grand talent en tant que parolier principal. Donc ça a été compliqué. On était au milieu de cet important procès, et, entre chaque prise, je me retrouvais au téléphone avec des avocats, et ça me pompait mon énergie, à moi ainsi qu’au reste du groupe".

Mais c’est la création de "Sorrow" qui lui a permis de retrouver confiance au projet : "Au moment où les paroles de 'Sorrow' me sont venues, c’était comme quelque chose de magique qui venait de nulle part. J’ai juste écrit 5 couplets d’un coup pour un titre pour lequel je n’avais pas encore de musique… Je n’avais jamais fait cela dans ce sens-là auparavant – ça avait toujours été la musique avant tout […] Ça a été, pour moi, le moment, où tout m’a semblé clair, c’était la direction que nous souhaitions prendre et c’était un bon morceau. Ça a donné un contexte à l’ensemble des autres titres et ça m’a rendu confiance".

L’album A Momentary Lapse of Reason a reçu des critiques mitigées à sa sortie mais s’est vendu beaucoup mieux que le précédent, The Final Cut. La bataille autour des droits du nom Pink Floyd s’est terminée quelques mois après la sortie de cet album "come-back".

Pink Floyd - Sorrow (2019 Remix)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous