Un tiers des emplois que vos enfants exerceront… n'existent pas encore

Le futur dans nos entreprises

© DR

01 juil. 2016 à 12:24Temps de lecture1 min
Par jwu

Il y a encore 10 ans, on ignorait ce qu’était un spécialiste data ou un community manager, emplois courants aujourd’hui. Cette évolution est loin d’être terminée : on parle de 60 % de nouveaux métiers en 2030. Évidemment, il s’agit de projections, donc de chiffres approximatifs.

N’empêche, à l’heure de choisir ses options en secondaires ou ses études supérieures, il faut veiller à penser futur. Ne se fermer aucune porte et être suffisamment formé pour pouvoir évoluer d’un métier à un autre.

Car évidemment, l’apparition de ces nouveaux métiers coïncide avec la disparition d’autres. Et plus encore qu’aujourd’hui, le travailleur de demain sera susceptible de changer de métier en cours de carrière.

Tous les métiers susceptibles d’être réalisés par un robot disparaissent. Mais pas de panique : il faut s’occuper des robots en question, les inventer, les entretenir. L’industrie vit ce changement depuis 50 ans déjà. Tout qui connait un peu ce monde sait qu’ " ouvrier spécialisé " n’a plus la même signification et ne désigne plus les mêmes tâches qu’en 1960. Il n’empêche, on a toujours besoin d’ouvriers spécialisés. Et plus que jamais d’ingénieurs (et d’ingénieuses, allez les filles !).

Si vous n’aimez pas les maths, pas de tracas, il y aura des boulots dans le domaine du développement durable, de l’assurance, de la recherche de financement, de la conformité au sein des entreprises ou dans la gestion des énergies nouvelles sans oublier l’impression 3D de tissus humains pour les hôpitaux.

Attendez, pour tout ça, il faudra être calé en maths… Ben voilà, votre choix d’option est fait.

Christine RUOL

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous