RTBFPasser au contenu

Un spray park et un minigolf pour remplacer la piscine du Bois des Rêves ?

Un spray park et un minigolf pour remplacer la piscine du Bois des Rêves ?
25 févr. 2021 à 20:131 min
Par Margaux Guyot

Il y a un mois, les autorités provinciales du Brabant wallon annonçaient la fermeture de la piscine extérieure du Bois des Rêves à Ottignies. Les bassins actuels, vétustes, devaient être remplacés par un nouveau complexe aquatique jugé trop cher et trop énergivore par la Province.

Tout alternative est-elle à exclure ? Lors du conseil provincial de ce jeudi soir, le président Tanguy Stuckens (MR) a clarifié la situation : "si nous avons choisi de renoncer au projet de piscine du Bois des Rêves, nous n’avons jamais abandonné l’idée d’offrir aux citoyens du Brabant wallon des espaces naturels, ludiques, récréatifs, de qualité, accessibles à tous au cœur de notre territoire. Des idées comme le développement d’un spray park rafraîchissant, d’un minigolf ou d’autres investissements sont à l’étude pour le Bois des Rêves".

Des jets d’eau ludiques à la place de la piscine actuelle ?

La province du Brabant wallon se trouve dans un contexte budgétaire compliqué dû à la réforme du financement des zones de secours qui plombe ses comptes. Pour rappel, la Région wallonne impose aujourd’hui aux provinces d’augmenter leur dotation aux zones de secours en remplacement des dotations des communes. Des arbitrages budgétaires douloureux doivent donc être posés au Brabant wallon : la nouvelle piscine du Bois des Rêves en est une victime.

Pour le chef de groupe cdH Benjamin Goens, dans l’opposition à la Province, cette décision reste dommageable. Il demande à la majorité de revenir sur la fermeture car, selon lui, le maintien d’une piscine publique en plein air a tout son sens : " il y a toute une population qui vit en appartement et qui n’a pas de jardin, pas de terrasse et qui va se retrouver sans échappatoire pendant les grandes chaleurs. " Benjamin Goens note aussi l’affluence forte du public lors des périodes d’ouverture. "La possibilité de nager est vraiment quelque chose de fondamental en été", avance-t-il.

La section locale du PTB déplore, elle, le coût financier pour les familles que représente l’accès aux piscines alternatives comme Aqualibi et Renipont Plage. Elle lancera prochainement une pétition pour s’opposer à la fermeture du site.