Hockey

Un seul absent de marque : la sélection des Red Lions pour la coupe du monde de hockey est tombée

Un seul absent de marque : la sélection des Red Lions pour la coupe du monde de hockey est tombée

© Tous droits réservés

05 déc. 2022 à 15:28Temps de lecture2 min
Par Antoine Hick

Les choses se précisent pour notre équipe nationale de hockey. A quelques semaines du début de la Coupe du monde (qui se disputera en Inde du 13 au 29 janvier prochain), Michel van den Heuvel, le sélectionneur belge, a officialisé le groupe des 18 joueurs qui participera à la grande messe.

Un noyau qui mise sur la continuité et l’expérience de joueurs qui se connaissent par coeur. Tauliers de l’équipe nationale depuis des années, les Vanasch, Boon, Van Aubel, Dohmen, Wegnez ou Denayer sont évidemment de la partie.

Seule absence notable, celle de Manu Stockbroekx, qui était pourtant là lors de la dernière coupe du monde, remportée par les Belges. Questionné, Michel van den Heuvel a justifié son choix de façon très honnête : "Manu est un joueur de classe mondiale mais j’ai le sentiment qu’il n’a pas récupéré le niveau qui était le sien avant sa commotion. C’est la raison de son absence."

Notons, pour être tout à fait complets, que le sélectionneur fera appel à deux réservistes, Thibeau Stockbroeckx et Maxime Van Oost, qui viendront pallier une éventuelle blessure à venir.

Les Belges défieront la Corée du Sud, l’Allemagne et le Japon en phase de poules.

Le groupe des Red Lions :

Gardiens (2) : Vincent Vanasch, Loic Van Doren

Défenseurs (5) : Arthur De Sloover, Alexander Hendrickx, Loick Luypaert, Arthur Van Doren, Gauthier Boccard

Milieux (5) : Felix Denayer, John-John Dohmen, Simon Gougnard, Antoine Kina, Victor Wegnez

Attaquants (6) : Tom Boon, Cédric Charlier, Tanguy Cosyns, Nicolas De Kerpel, Sébastien Dockier et Florent van Aubel

Réserves (2) : Thibeau Stockbroeckx, Maxime Van Oost

"Difficile pour des jeunes d’intégrer ce groupe"

Interrogé par Christophe Reculez, l’inoxydable Florent Van Aubel s’est évidemment réjoui de disputer ce nouveau grand tournoi avec la sélection : "Une fois que la sélection est tombée, ça apporte une certaine sérénité dans le groupe. Les joueurs peuvent commencer à se concentrer sur certaines connexions entre eux et ainsi arrêter de se battre pour une sélection. Même si certains joueurs étaient sûrs de leur sélection, ça amène quand même une certaine pression. Ce n’est pas facile d’intégrer cette équipe. Mais c’est que du positif pour l’equipe. On est ensemble depuis 10-15 ans, on se connaît bien. C’est une équipe qui a de l’expérience. Pour rentrer dans le groupe, il faut être un "talent de génération" (sic) comme des De Sloover, Wegnez. Quand tu vois des Thibeau Stockbroeckx ou Maxime Van Oost, dans d’autres équipes, ils auraient leur place. Mais bon, ils sont déjà tellement heureux d’accompagner le groupe en Inde. Et statistiquement, il y a souvent des blessures en Inde, donc je leur ai dit de se tenir prêts."

Même ressenti pour Arthur Van Doren : "Le groupe est toujours très proche mais au moment où la sélection tombe, c’est là que tu te dis "ok, c’est avec ce noyau-là qu’on va y aller". Ce n’est pas simple pour les jeunes de s’intégrer mais il y a pas mal de jeunes qui montent en puissance et qui sont proches d’une sélection. C’est comme ça dans tous les sports, laissons-leur un peu de temps. Le groupe a toujours la même ambition, indépendamment de l’âge. Les plus âgés sont toujours à leur top et ils se sentent poussés par les jeunes. Le groupe est toujours performant, la sélection a donc été difficile. On est prêts."

 

Reportage à Tervuren où Vincent Vanasch forme les gardiens de hockey de demain

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous