RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Un recours au conseil d’Etat contre la désignation du nouveau patron de l’Opéra Royal de Wallonie

Tout n’est décidément pas rose, à Liège, derrière la façade du Théâtre Royal
16 nov. 2021 à 15:291 min
Par Michel Gretry

Alors que l’ambiance s’est brusquement alourdie depuis quelques jours, après que deux solistes ont été écartés de l’affiche de Lucia di Lammermoor, à six jours de la première du spectacle, une autre menace plane. Le conseil d’Etat a été saisi d’un recours en annulation contre la désignation du nouveau directeur général et artistique. La plainte émane d’un ancien responsable du personnel et de la sécurité, candidat non retenu, et licencié en juin dernier. En cause, selon l’un des arguments qu’il soulève, un éventuel vice de forme dans la procédure : des organes décisionnels irrégulièrement constitués.

Selon le décret sur la nouvelle gouvernance culturelle, l’assemblée générale d’une institution subventionnée par la communauté française doit respecter une répartition des mandats proportionnelle à la représentation des diverses tendances politiques au sein du parlement. Avec une obligation de s’adapter dans les six mois qui suivent les élections régionales. Dans le cas de l’ORW, il aurait fallu dès mars de l’an dernier un libéral et un socialiste en moins, une écologiste et un pétébiste en plus. De quoi, peut-être, changer la tournure des débats sur le choix d’un nouveau patron.

Du côté de l’ORW, le président, le bourgmestre Demeyer, affiche sa sérénité quant à l’issue du litige. Les magistrats vont en tout cas devoir se pencher sur le dossier. Et ça peut prendre de longs mois, pendant lesquels, à cause des risques d’invalidation, l’Opéra Royal de Wallonnie risque d’être déstabilisé ou du moins fragilisé. Après l’évident malaise parmi les personnels de la maison, après l’annonce du départ, pour d’autres motifs, de la cheffe de l’orchestre, c’est décidément une période pas très rose qui s’ouvre.

 

Articles recommandés pour vous