Un protocole sur les paris virtuels bientôt finalisé par la Commission des jeux de hasard

Un protocole sur les paris virtuels bientôt finalisé par la Commission des jeux de hasard

© © Tous droits réservés

03 sept. 2020 à 18:14 - mise à jour 03 sept. 2020 à 18:14Temps de lecture1 min
Par Belga

La présidente de la Commission des jeux de hasard (CJH), Magali Clavie, poursuit une série de consultations avec des opérateurs de paris afin de finaliser un protocole concernant les spécifications techniques des paris virtuels. Elle espère que ce protocole aboutira et sera adopté d’ici la fin de cette année, a rapporté la CJH, dans un communiqué publié jeudi en réaction aux informations selon lesquelles la Commission européenne a ouvert une enquête sur l’autorisation que la société de jeux Ladbrokes s’est vu accorder il y a quelques années par la CJH pour organiser des paris virtuels dans notre pays.

Les paris virtuels sont des paris sur des événements fictifs. En février 2014, Ladbrokes a reçu l’autorisation d’organiser de tels paris dans ses bureaux de jeux. Un an plus tard, l’opérateur a également été autorisé à le faire en ligne. D’autres opérateurs n’ont pas obtenu un tel permis, malgré leur insistance.


►►► À lire aussi : Crise et confinement : la Loterie Nationale n’a pas été épargnée


Deux des concurrents de Ladbrokes se sont adressés à la Commission en mars 2019 parce qu’ils se sentaient désavantagés. Après une enquête préliminaire, la Commission a décidé d’examiner le fond de l’affaire. Elle craint que depuis 2014, Ladbrokes ait eu un monopole de facto pour l’organisation de paris virtuels sans compensation pour les autorités belges. Cela aurait faussé la concurrence dans le secteur et enfreint les règles relatives aux aides d’État.

"Actuellement, deux opérateurs de paris, dont Ladbrokes, proposent des paris virtuels dans leurs agences", a indiqué la CJH.

"Etant donné que des procédures relatives aux paris virtuels sont toujours en cours et que la Commission européenne a ouvert une enquête, à laquelle la CJH souhaite collaborer parfaitement et loyalement, la CJH ne communiquera pas davantage sur cette question" a précisé Mme Clavie.

Articles recommandés pour vous