Un procès en diffamation contre Alexeï Navalny reporté au 5 février

Un procès en diffamation contre Alexeï Navalny reporté au 5 février

© KIRILL KUDRYAVTSEV - AFP

20 janv. 2021 à 10:14 - mise à jour 20 janv. 2021 à 10:14Temps de lecture1 min
Par Belga

La justice russe a repoussé au 5 février un procès en diffamation contre Alexeï Navalny, a indiqué mercredi l'avocate de l'opposant russe confronté à de multiples procédures judiciaires depuis son retour en Russie. "La cour a repoussé aujourd'hui l'audience pour diffamation car Alexeï Navalny est en détention et n'a pas été amené (au tribunal)", a dit à l'AFP Olga Mikhaïlova.


►►► À lire aussi : Russie : un tribunal ordonne l'incarcération d'Alexeï Navalny jusqu'au 15 février


Alexeï Navalny a été arrêté dimanche dès son retour d'Allemagne, où il était en convalescence après son empoisonnement présumé en août, dont il tient le président Vladimir Poutine pour responsable malgré les dénégations de Moscou. Il est depuis incarcéré seul dans sa cellule pour quatorze jours, en vertu des mesures pour limiter l'épidémie de coronavirus.

Dans l'affaire dont l'audience a été reportée mercredi, Alexeï Navalny est accusé d'avoir diffusé des informations "injurieuses" à l'égard d'un ancien combattant qui avait soutenu un récent référendum constitutionnel ayant renforcé les pouvoirs de Vladimir Poutine. Le militant, qui risque une amende et jusqu'à cinq ans de prison, dénonce une accusation politique.


►►► À lire aussi : Russie: Navalny publie une enquête anti-corruption visant le "palais de Poutine"


Le 2 février, il doit également comparaître pour avoir violé les conditions d'une condamnation en 2014 à trois ans et demi d'emprisonnement avec sursis. La peine pourrait être transformée en détention ferme. C'est dans le cadre de cette affaire qu'il a été placé lundi en détention au moins jusqu'au 15 février.

Alexeï Navalny est également visé depuis fin décembre par une enquête pour "fraudes massives", délit passible de 10 ans de prison.

JT du 18/01/2021

Alexeï Navalny : Incarcération jusqu au 15 février

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement