RTBFPasser au contenu

Regions

Un pas important vers une concertation entre les frontaliers et le Gouvernement luxembourgeois

Un pas important vers une concertation entre les frontaliers et le Gouvernement luxembourgeois
21 déc. 2021 à 09:191 min
Par Christine Pinchart

Au Grand-Duché de Luxembourg, le Conseil National des Etrangers existe depuis maintenant 25 ans. Conseil consultatif qui regroupe des représentants de résidents étrangers de différentes nationalités. Jusqu'à présent, les représentants des frontaliers étaient associés à certains travaux de commission, comme par exemple le télétravail, mais aujourd'hui, les représentants des frontaliers belges, français et allemands, et leurs experts deviennent membres à part entière du Conseil des Etrangers. Georges Gondon d'Etalle est le représentant des frontaliers belges. Il nous explique la démarche et son importance :

"Il faut savoir qu'au niveau de la loi qui détermine le mode de fonctionnement du CNE, pour être membre effectif du CNE il est indispensable d'être résident. Donc la commission des frontaliers qui existe depuis des années, fonctionne notamment en faisant appel à nous, qui sommes frontaliers et qui avons le vécu des deux côtés de la frontière, ce qui nous permet de voir où les lois se percutent. Ca fait quelques années que je suis invité à leurs réunions et à la commission des frontaliers, pour aborder les différents sujets qui nous concernent. 

Dans le cadre de la modification de la loi sur l'intégration, il y a des réflexions qui ont été menées, et notamment une démarche importante qui a été faite par le CNE : c'est de nous proposer d'être là de façon régulière en tant qu'experts." 

Un pas important pour Georges Gondon, vers une véritable concertation entre les frontaliers et le Gouvernement luxembourgeois.
 

Articles recommandés pour vous