RTBFPasser au contenu

Régions Brabant wallon

Un parrainage psychologique par les pairs dans l’enseignement supérieur

Un parrainage psychologique par les pairs dans l’enseignement supérieur
07 sept. 2021 à 10:041 min
Par véronique Fouya

Peu de cours en présentiel, peu de relations sociales, peu de jobs disponibles, l’année dernière a été particulièrement compliquée pour les étudiants. Alors au moment de rentrer, l’UCLouvain et les Hautes écoles de la Province ont imaginé un dispositif pour les soutenir sur le plan psychologique. On sait bien que les jeunes hésitent parfois à franchir la porte d’un cabinet, par contre ils sont susceptibles de se confier plus volontiers à un camarade. L’idée est donc de désigner des étudiants "sentinelles" des étudiants ressource vers lesquels un jeune pourra se tourner s’il est anxieux ou trop stressé par exemple, que ce soit pour des motifs privés ou scolaires.

Formés à l’écoute

Florence Vanderstichelen dirige le service d’aide aux étudiants de l’UCLouvain et elle a la conviction que ce système de parrainage peut bien fonctionner avec la tranche d’âge qui est concernée.

" L’avantage de fonctionner de cette manière, c’est que ces étudiants seront plus proches, plus accessibles. Il y aura certainement un effet levier avec davantage d’étudiants "sentinelles" que de professionnels disponibles."

 

Ces étudiants n’ont pas pour vocation de se substituer à des thérapeutes. Leur mission consistera à écouter avec bienveillance et le cas échéant à référer à des professionnels de santé. Ils seront sélectionnés en fonction de certaines compétences et bénéficieront d’une formation afin de pouvoir offrir une guidance de qualité.

En Brabant wallon, dans l’enseignement supérieur, la rentrée sera donc placée sous le signe du lien, de la confiance et de la solidarité.

Etudiants: la course au kot (JT 26/08/2021)

Étudiants : les kots ont la cote après l isolement forcé

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous