RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Un outil malin pour savoir si votre potager est pollué

12 juil. 2022 à 10:10Temps de lecture2 min
Par Véronique Fouya

Du jardin à l’assiette…Faire son potager et avoir la garantie de manger des légumes sains, c’est assurément l’une des motivations principales des jardiniers. Mais cela correspond-il pour autant à la réalité du terrain ? Rien n’est moins sûr car les sources de pollution des sols sont multiples: une citerne à mazout installée sur la parcelle, un grand axe routier ou une entreprise polluante à proximité, la présence de métaux lourds aussi, autant de sources de contamination susceptibles de rendre la culture des fruits et légumes peu recommandable. C’est précisément pour identifier ces risques potentiels que l’UCLouvain a développé un outil en ligne qui s’adresse à tout un chacun, avec le concours de la Spaque, de l’ULiège aussi et grâce au financement du Service Public de Wallonie.

Une analyse de sol et un questionnaire

L’outil comporte deux volets. Dans un premier temps, il convient de prélever un échantillon de sol et de l’envoyer ensuite dans un des laboratoires dont les coordonnées sont reprises sur le site. Certains laboratoires effectuent d’ailleurs le déplacement à domicile. L’analyse, qui coûte entre 50 et 100 euros, cible une dizaine de métaux lourds comme le cuivre, l’arsenic ou encore le cadmium. Ils ne sont pas dégradables et sont assimilables par les organismes vivants. Benoit Pereira est chercheur au Earth & Life Institute :" Si nous avons ciblé les métaux lourds, c’est parce que nous savons qu’ils peuvent être présents dans le sol et qu’ils peuvent présenter des dangers pour la santé ; le plomb fait partie de ceux que l’on retrouve le plus souvent or, il est particulièrement délétère chez les enfants." Une fois les résultats reçus, il faut les encoder dans un formulaire prévu à cet effet.

Précision intéressante, des primes sont disponibles sous certaines conditions pour réaliser ces analyses; les détails peuvent être obtenus via le Portail Environnement-Santé-Wallonie.

Le second volet va davantage cibler le profil des utilisateurs et identifier leurs habitudes au jardin :qui se rend au potager, à quelle fréquence, quels sont les fruits et légumes cultivés, combien de fois par semaine sont-ils consommés, quel est l’âge des utilisateurs etc…L’exposition aux polluants varie en fonction de toutes ces données.

Une fois ces formulaires remplis, il suffit de les renvoyer en ligne, les résultats sont disponibles gratuitement quelques instants plus tard. S’ils mettent en évidence une pollution du sol, une série de recommandations particulières sont alors émises à destination des utilisateurs du jardin. Un numéro d’appel est également renseigné.

A l’heure où la pratique du jardinage fait de plus en plus d’adeptes, où les potagers particuliers et collectifs sont en plein essor, cette nouvelle ressource tombe à point nommé.

Articles recommandés pour vous