Belgique

Un nouveau dépassement des pics d'ozone attendu cette semaine : que cela signifie-t-il ?

© © Tous droits réservés

07 août 2022 à 13:17 - mise à jour 07 août 2022 à 13:46Temps de lecture3 min
Par Victor de Thier

La Belgique s'apprête à connaître une nouvelle période de fortes chaleurs la semaine prochaine et, avec elle, la concentration en ozone élevée qui l'accompagne. La cellule interrégionale de l'Environnement (Celine) a enclenché la phase d'avertissement à partir de ce samedi et annonce un "dépassement éventuel des pics d'ozone" dans les prochains jours.

Que cela signifie-t-il et que cela implique-t-il ? Voici ce qu'il faut savoir.

  • L'ozone, c'est quoi ?

L’ozone est un composé chimique constitué par trois atomes d’oxygène. Il en existe deux types :

L’ozone présent dans la stratosphère, aussi appelé "couche d'ozone" : il protège la surface terrestre contre les rayons UV nocifs provenant du rayonnement solaire.

L’ozone présent dans les basses couches de l’atmosphère : il se forme sous l’action du rayonnement solaire UV lors des chaudes journées et en présence d’importantes concentrations d’oxydes d’azote et de composés organiques volatils.

  • Quand observe-t-on de grandes quantités d'ozone ?

Plusieurs conditions doivent être remplies pour que des concentrations importantes apparaissent dans les basses couches de l’atmosphère :

  1. le temps doit être ensoleillé (beaucoup d’UV) ;
  2. la température doit être suffisamment élevée (au moins 25°C) ;
  3. des courants continentaux déterminent notre temps : le vent est faible et de direction S, S-E ou E ;
  4. les oxydes d’azote (NOx) et de composés organiques volatils (VOC) sont présents dans l’air en quantité suffisante et selon une proportion précise. Ceux-ci sont davantage présents dans les villes étant donné la pollution automobile.

Un seul jour ensoleillé et chaud ne conduit généralement pas à un dépassement de la valeur seuil pour l’ozone. Une persistance de ce temps pendant une longue période estivale est la plupart du temps indispensable pour atteindre un dépassement.

C'est pourquoi les épisodes d’ozone, caractérisés par d’importantes concentrations de ce composé dans la basse atmosphère, se produisent uniquement au cours des mois de mai, juin, juillet et août, ainsi qu’exceptionnellement à la fin du mois d’avril et au début du mois de septembre lorsqu’une zone de haute pression située sur le continent européen dirige des courants d’Est à Sud-Est sur notre pays.

  • Pourquoi a-t-on déclenché la phase d'avertissement ?

La concentration en ozone dans l'air est mesurée selon plusieurs seuils, qui enclenche différentes phases lorsqu'ils sont franchis. Le "Plan forte Chaleur et pics d'ozone" de la Belgique se compose de 3 phases :

  1. une phase de vigilance
  2. une phase d'avertissement
  3. une phase d'alerte

Les paramètres qui composent ces seuils sont basés sur les résultats des prévisions météorologiques à cinq jours, sur des mesures d'ozone journalières et sur des prévisions d'ozone à deux jours.

Ces différentes phases ont pour vocation, d'anticiper la survenue de vagues de chaleur et pics d'ozone, de définir les mesures à prendre pour prévenir et limiter leurs effets sur la santé et le bien être social; le tout en portant une attention très particulière aux populations à risque.

  • Quels risques pour la santé ?

Selon le site de Celine, les effets négatifs sur l’organisme commencent avec une concentration maximale sur 1 heure de 180 -240  microgrammes/m³. Ceci peut engendrer des problèmes de santé aigus comme des irritations des yeux, du nez et de la gorge, une toux irritante et une hypersensibilité pulmonaire.

Les effets néfastes sur la santé frappent prioritairement les personnes âgées ou souffrantes d'insuffisances immunitaires, cardiaques ou respiratoires. Néanmoins, toute personne, y compris en bonne santé, qui fournit des efforts à l'extérieur pendant une période de fortes concentrations d'ozone s'expose à une diminution de la fonction pulmonaire et à un risque d'inflammation des voies respiratoires.

Loading...
  • Comment se protéger ?

Un certain nombre de mesures préventives peuvent être adoptées pour limiter les effets sur la santé.

Le premier conseil consiste à limiter considérablement les efforts physiques en extérieur pendant la période qui s’étend de midi jusqu’en début de soirée (en général, de 12 à 20 heures). Si les concentrations se situent au-delà de 180 µg/m³, cette recommandation concerne principalement les enfants et les personnes sujettes à des difficultés respiratoires. Si le seuil de 240 µg/m³ est dépassé, la limitation des efforts physiques s’applique à l’ensemble de la population.

Il est également conseillé aux personnes sensibles de rester un maximum à l'intérieur lors des pics d'ozone, où la concentration est beaucoup moins importante.

Il est possible de suivre la concentration d’ozone moyenne en temps réel sur le site de la Cellule interrégionale de l’Environnement.

Sur le même sujet

Vague de chaleur : des concentrations d’ozone trop élevées à Hasselt, fin de la phase d'avertissement ce week-end

Environnement

Chaleur en Belgique : de fortes concentrations d'ozone sont attendues à partir de ce jeudi

Environnement

Articles recommandés pour vous