RTBFPasser au contenu
Rechercher

Un Michel-Ange volé dans une église de Zele? Le doute subsiste sur la paternité de l'oeuvre

Un tableau volé dans une église en Flandre pourrait être un Michel-Ange

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

14 janv. 2019 à 17:56 - mise à jour 14 janv. 2019 à 17:56Temps de lecture2 min
Par M.C.

Le curé de Zele pensait avoir fait une découverte extraordinaire. Un Michel-Ange oublié dans le fin fond de son église de Zele en Flandre Orientale. Certain y ont vu une opportunité. Le tableau a donc été volé. Pourtant, un expert remet sérieusement en doute l'authenticité de l'oeuvre. 

Un doute sérieux sur l'authenticité de l'oeuvre

Le tableau représente la Sainte famille. On y voit une Madone et l'enfant Jésus se reposant sur ses genoux. Un tableau que le prêtre de Zele, Jan van Raemdonck, pensait avoir identifié comme étant un Michel-Ange. Une découverte qui se serait révélée exceptionnelle. En effet, il n'existe que très peu de tableaux de Michel-Ange à travers le monde. Et en Belgique, il n'y en a qu'un seul, à Bruges. Il s'agit d'une sculpture.

Mais selon, Didier Martens, professeur d'histoire de l'art à l'ULB, il ne s'agirait pas d'une oeuvre du génie italien. "La probabilité est extrêmement faible dans la mesure où le tableau de Zele dérive d’un modèle de Michel-Ange qui était extrêmement populaire au XVIe siècle. Ce modèle étant extrêmement populaire, il y a de très nombreux exemplaires en peinture et en gravure. Il serait donc assez étonnant que parmi tous ces exemplaires, l’exemplaire de Zele soit l’œuvre originale de Michel-Ange."

Selon l'expert, l'oeuvre date bien du XVIe siècle mais serait plutôt à attribuer à un artiste flamand. "Il est assez clair qu’il ne s’agit pas d’une œuvre italienne mais du point de vue stylistique plutôt d’une œuvre flamande qui reproduit un modèle italien diffusé tant en peinture qu’en gravure. Ce modèle italien a été, d’une certaine façon, interprété par le peintre flamand qui donne à la "Madone" des proportions beaucoup plus lourdes, une tête assez massive. Il y a une sorte d’accent flamand dans une image italienne."

Pour Didier Martens, il s'agit d'une copie flamande d'une oeuvre de Michel-Ange

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le tableau a été offert il y a 14 ans à l'église par le sénateur honoraire Etienne Cooreman (CD&V). Ce dernier l'avait acheté à un ami en difficultés financières. A l'époque, il était estimé à 10.000 euros. Depuis le don, il se trouvait dans un coin sombre de l'église. Un expert devait venir authentifier l'oeuvre dans "un à deux mois" selon le prêtre de Zele. Selon Didier Martens, l'estimation véritable du tableau tournerait aux alentours des 20.000 euros; bien loin des millions espérés par le prêtre de Zele. Une enquête a été ouverte mais pour l'instant la police de Berlare/Zele n'a aucune piste. 

Articles recommandés pour vous