Monde

Un journaliste britannique et un expert brésilien disparus en Amazonie : deux corps découverts

13 juin 2022 à 14:49 - mise à jour 13 juin 2022 à 15:29Temps de lecture3 min
Par Belga

Deux corps ont été retrouvés lors de la recherche d'un journaliste et d'un expert indigène disparus en Amazonie, rapporte lundi la BBC, citant les médias locaux. Les corps étaient attachés à un arbre. L'enquête médico-légale devra confirmer s'il s'agit bien du Britannique et de son ami. Plus tôt dans la journée de lundi, deux sacs à dos leur appartenant avaient été retrouvés.

Des "viscères humains ont été retrouvés flottant sur le fleuve", a déclaré lundi le président brésilien Jair Bolsonaro.

"Les recherches se poursuivent. Mais tout porte à croire qu'on leur a fait du mal, des viscères humains ont été retrouvés flottant sur le fleuve et amenés à Brasilia pour identifier l'ADN", a révélé le chef de l'Etat lors d'un entretien à la radio CBN.

Tout porte à croire qu'on leur a fait du mal.

"Vu le temps qui a passé, déjà huit jours, ce sera très difficile de les retrouver vivants. Je prie Dieu pour que ce soit le cas, mais les informations dont nous disposons nous font craindre le contraire", a-t-il ajouté.

Identification encore en cours

Des membres de la famille de Dom Phillips ont affirmé plus tôt dans la matinée que "deux corps ont été retrouvés" mais que l'identification était encore en cours, une information non confirmée pour le moment par la police locale.

"Nous attendons la confirmation de la Police fédérale pour savoir s'il s'agit ou non de Dom et Bruno. Nous restons angoissés en attendant", a dit à l'AFP Dominique Davies, la nièce de Dom Phillips.

La Police fédérale a dit pour sa part que "les informations selon lesquelles les corps de Bruno Pereira et Dom Phillips auraient été retrouvés sont inexactes" et que du "matériel biologique" et des effets personnels de deux disparus étaient en cours d'analyse.

Dom Phillips et Bruno Pereira sont portés disparus depuis le 5 juin alors qu'ils voyageaient en bateau pour un reportage sur les menaces contre les fermiers locaux dans une zone reculée de la forêt amazonienne du Brésil, proche des frontières avec la Colombie et le Pérou.

Des vêtements et des objets personnels appartenant aux deux hommes ont été découverts ce week-end par la police brésilienne.

Dom Phillips, 57 ans, vit au Brésil depuis plus de dix ans et collabore depuis longtemps avec le journal britannique The Guardian. M. Pereira, 41 ans, qui était en congé de son poste à la Funai, l'agence gouvernementale chargée des affaires indigènes, était un expert des tribus isolées de l'Amazonie et effectuait des recherches pour un livre sur la région. Ils voyageaient ensemble en bateau à travers la région de la vallée de Javarí, une région reculée à l'extrême ouest de l'Amazonas, réalisant des interviews pour un livre sur la conservation de l'environnement.

Ils ont été vus pour la dernière fois le 5 juin, dans la localité de Sao Gabriel, non loin de leur destination, la ville d'Atalaia do Norte.

Menacés en raison de leur travail

Quelques jours avant leur disparition, des groupes indigènes ont affirmé que les deux hommes avaient été menacés en raison de leur travail dans la région, où se pratiquent la pêche illégale, l'exploitation forestière, l'extraction minière et le trafic de drogue.

La police a indiqué dimanche que les équipes de recherche, au septième jour de travail, ont parcouru environ 25 kilomètres et se sont livrées à des "recherches minutieuses à travers la jungle, les routes de la région et la végétation inondée", notamment dans la zone où a été retrouvé un bateau qui appartiendrait au suspect.

Selon André Trigueiro, journaliste de la chaîne de télévision Globo et ami personnel de l'épouse de Dom Philips, Alessandra Sampaio, l'ambassade britannique et la police fédérale brésilienne l'ont informée lundi matin de la découverte des deux corps. Les corps vont maintenant être transférés à Manaos, la capitale de la région, ou à Brasilia, où un examen médico-légal aura lieu pour déterminer l'identité des corps. Le transfert est également effectué pour éviter toute décomposition supplémentaire à la chaleur.

Sur le même sujet

Amazonie : nouvelle arrestation après l’assassinat de Dom Phillips et Bruno Pereira

Monde Amérique du Sud

Meurtres en Amazonie : les restes du journaliste britannique ont été identifiés

Monde

Articles recommandés pour vous